Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
20 novembre 2014

Annulation du voyage "CRIFien" de 300 avocats parisiens à Jérusalem

Près de 300 avocats parisiens étaient invités à se rendre à Jérusalem du 20 au 23 novembre dans le cadre d’un voyage présenté comme œcuménique, mais dirigé par le CRIF. Les protestations de divers avocats ont fini par faire capoter ce voyage, malgré les manoeuvres du CRIF


« Le barreau de Paris montre l’exemple. » Tel est le nom d’une association du barreau de Paris qui projetait d’organiser un voyage de trois jours à Jérusalem du jeudi 20 au dimanche 23 novembre. Projetait car les organisateurs ont décidé, la veille du départ, de reporter le séjour auquel devait participer 275 avocats parisiens.

Le bâtonnier a mis cette décision sur la compte de la sécurité : « Le message qu’ils souhaitaient porter était celui de la tolérance, en tant que valeur fondamentale du barreau. Des visites symboliques avaient été prévues avec les plus hautes autorités. Malheureusement, la situation d’insécurité et de violence s’est tellement dégradée à Jérusalem qu’il est devenu impossible d’assurer la sécurité du groupe et de maintenir les différentes manifestations », a-t-il déclaré.

Cependant, une rencontre programmée avec les autorités israéliennes a fait bondir des avocats qui ont refusé de participer au séjour, y voyant là un voyage politique qu’ils ne sauraient cautionner à l’heure où Israël durcit sa politique d’occupation à l’encontre des Palestiniens, y compris à Jérusalem.

Ce voyage, présenté comme une occasion de dialoguer autour des trois grandes religions monothéistes, avait en effet pour point d’étape une rencontre officielle avec le Consul de France à Jérusalem ainsi qu’avec les plus hautes autorités de l’Etat d’Israël, Benjamin Netanyahou en tête.



Ariel Goldman (à g.) et Serge Hoffman

A la tête de l’association « Le barreau de Paris montre l’exemple », Serge Hoffman, élu en décembre 2013 au Comité directeur du CRIF avec 15 autres personnes, dont le député franco-israélien Meyer Habib. Il est aussi président du comité des Juristes au sein de l’Appel unifié juif de France (AUJF) selon le site officiel de l’organisation. Celle-ci se présente comme l’organe central de collecte de la communauté juive de France qui soutient, « en France et en Israël, des programmes sociaux et éducatifs » et est, sans surprise, un soutien inconditionnel de l’Etat hébreu. Son président est Ariel Goldman qui se trouve être... un des organisateurs du voyage à Jérusalem.

Cette relation avec le CRIF, qui a dernièrement appelé les députés français à ne pas reconnaître la Palestine, et l’AUJF n’est mentionnée nulle part dans le cadre du voyage mais elle vient apporter une clé de compréhension à cette affaire.

Source : http://www.saphirnews.com/Le-barreau-de-Paris-reporte-son-voyage-decrie-a-Jerusalem-retour-sur-la-polemique_a19991.html

  • TRACT DIFFUSÉ IL Y A PLUSIEURS MOIS A LEURS CONFRERES PAR DES AVOCATS PARISIENS S’OPPOSANT A CE VOYAGE

LE BARREAU DE PARIS PROPOSE UNE FORMATION
A L’OCCUPATION !

Une association d’Avocats dénommée « LE BARREAU DE PARIS MONTRE L’EXEMPLE » a été créée, avec pour finalité d’organiser un voyage à JERUSALEM.

Ce voyage est annoncé à grand renfort de publicité auprès des Avocats du Barreau de PARIS, et la page du Bulletin de l’Ordre des Avocats, consultable en ligne, invite les Avocats à s’inscrire pour participer à, un voyage en Israël, à Jérusalem, avec comme illustration, une photo du Dôme du Rocher dans la Vieille Ville, c’est-à-dire Jérusalem Est – en Territoires Palestiniens sous occupation israélienne.

Ainsi, le Barreau de PARIS montre l’exemple de l’annexion de territoires par la force, en violation du droit international et notamment de la Résolution 242 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui souligne l’inadmissibilité de l’acquisition de territoire par la guerre et exige le retrait d’Israël des territoires occupés.

Le programme de ce voyage, qui se déroulera en grande partie dans les Territoires palestiniens sous occupation illégale, prévoit que les participants seront reçus par de hautes autorités israéliennes, à savoir l’occupant.
Les autorités palestiniennes, elles, sont exclues de ce programme.

Les avocats, premier rempart contre l’injustice, ne peuvent accepter que le Barreau de PARIS devienne l’exemple de la violation du Droit et propose un voyage de banalisation de l’occupation et de la colonisation, sous couvert d’un échange inter-religieux.

Nous devons protester auprès de notre Ordre contre ce projet indécent et rappeler à chacun des organisateurs que Jérusalem-Est fait partie des Territoires Palestiniens et n’est pas en Israël, contrairement à ce qui ressort de la communication partisane de notre Barreau.

Comité Paix Juste au Proche-Orient

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870