Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
13 décembre 2014

L’assassinat du ministre Ziad Abu Ein va-t-il faire bouger l’AP ?

Tribune de Mazin Qumsieh, enseignant et militant à Bethléem, sur la conduite exemplaire de Ziad Abu Ein et sur les remous au sein du Fatah, un certain nombre de ses membres étant en désaccord avec la politique de collaboration de Mahmoud Abbas.


"J’avais rendez-vous avec le Ministre Ziyad Abu Ein quelques jours plus tard, mais il a été tué hier par les troupes coloniales israéliennes, tandis qu’il tentait, avec plus de 100 Palestiniens, de planter des arbres sur un terrain privé palestinien susceptible d’être absorbé par les colonies juives illégales.

Un de ses adjoints, un autre honnête homme, qui lui aussi est membre du Fatah, m’avait dit que je devais faire sa connaissance, car il « est différent des autres hommes qui font partie de l’Autorité Palestinienne ». Il m’avait expliqué qu’Abu Ein « est pour l’action, non les discours ».

Il s’est avéré que mon ami du Fatah avait raison au sujet de la bonté de cet homme : Le Ministre Ziyad rejoint les dizaines de milliers de Palestiniens qui ont perdu la vie, en ACTION résistante contre l’état colonial israélien et ses colonies de peuplement. D’autres, assis confortablement dans les bureaux chic de l’AP, vous affirmeront qu’il est « un camarade » et feront de beaux discours. Je suis sûr que M. Abu Ein n’aurait pas aimé ça. Il aurait voulu des actions - non des discours - en son honneur.

Il faut bien espérer que cette mort tragique servira à quelque chose, à réveiller les gens dignes au sein du Fatah, afin qu’ils suppriment l’obstacle principal à notre libération : les accords d’Oslo et la coordination sécuritaire qui en découle. Feu mon ami Edward Saïd avait qualifié ces accords de « Deuxième Intifada ».

Si rien ne change, les paroles exprimées par les « dirigeants » qui ne participent pas aux manifestations, resteront aussi vides de sens que leurs paroles après les massacres de Gaza ou l’assassinat de Yasser Arafat.

Je vois en rêve un M. Mahmoud Abbas qui se réveillera un matin et qui réunira 500 personnes parmi son personnel et ses adjoints (facile à faire) pour aller démonter le mur illégal de l’apartheid entre Bethléem et Jérusalem. Je suis sûr que des milliers de gens le rejoindront (y compris ma personne) et que l’armée d’occupation israélienne ne pourra pas nous arrêter.

Il est faux de dire que l’AP est soumise à différentes contraintes ou qu’ils savent des choses inconnues de nous (y compris d’éventuelles représailles de la part des USA/d’Israël). Nous devons être libres de discuter et de réorganiser nous-mêmes notre avenir, sans qu’on essaie de taire la vérité.

À une conférence sur l’éducation environnementale, un seul orateur a essayé d’expliquer correctement que les Accords d’Oslo étaient une couverture palestinienne au vol israélien de nos ressources naturelles telles que l’eau, et à la liberté donnée à Israël, de « développer » la zone C, qui comprend les colonies avec leurs industries polluantes et bien d’autres choses encore. Cet orateur a été attaqué sans merci par des personnalités de l’AP et par les nombreux orateurs qui ont suivi et qui ont dû se distancier de lui, afin de s’attirer les bonnes grâces de l’AP.

Pourtant, en privé, bien des personnalités de l’AP (y compris des membres fidèles du Fatah) sont inquiètes au sujet de la direction dans laquelle nous allons : quelqu’un a osé me dire en privé, au cours de la même réunion, : " Nous ne voulons pas en arriver à être perçus comme un gouvernement de Vichy en Palestine."

Il y a une réelle lutte au sein de l’AP et nous espérons que l’assassinat du ministre Ziyad Abu Ein sera la goutte qui fera déborder le vase, qu’il fera pencher la balance en faveur des dignes membres du Fatah, qui se rendent compte que les salaires et les voitures ne sont pas des produits de substitution à une Palestine libre (encore moins à une conscience). Ainsi, le sang des martyrs tels qu’Abu Ein aura servi à quelque chose. Après tout, la liberté a un prix et il faut qu’il y ait des sacrifices.

Nous demandons aux gens de conscience partout dans le monde d’intensifier les campagnes BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) dans les domaines académiques, culturels, économiques et militaires, afin d’isoler le régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid, et d’amener ainsi Israël à remplir pleinement ses obligations, conformément au droit international.

Il faut absolument forcer les entreprises à cesser leurs activités industrielles et commerciales complices, et les institutions à désinvestir. Il faut également augmenter la pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent des mesures efficaces, à commencer par un embargo militaire complet, aussi bien que l’arrêt des accords de libre-échange et de coopération avec Israël."

(Traduit par Chantal C. pour CAPJPO-EuroPalestine)

style='float:left; width:120px;'>
Mazin Qumsiyeh

Professeur à l’Université de Béthléem

et Directeur du Musée d’Histoire Naturelle de Palestine

Palestine Occupée

http://qumsiyeh.org

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880