Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
16 décembre 2014

La famille de l’américain Tristan Anderson, gravement handicapé par Israël, revient à la charge

Israël a été obligé de concéder un procès aux parents du militant d’ISM dont l’armée a gâché la vie après l’avoir très grièvement blessé en mars 2009.



Après avoir classé l’affaire suite à une enquête bidon, la famille Anderson qui a produit de nouvelles preuves, et notamment une vidéo de l’agression de leur fils Tristan, en l’absence de tout affrontement, alors qu’il avait participé à une manifestation contre le mur dans le village Ni’lin, vient d’obliger une cour israélienne à l’entendre, de même que Gabrielle Silverman, qui était alors sa fiancée.

Mais trois témoins palestiniens qui étaient présents aux côtés de Tristan, lors des faits, n’ont pas pu venir témoigner, car ils n’ont pas été autorisés à entrer dans Jérusalem !

Quant au 4ème témoin des faits, Aqil Srour, il a été tué par l’armée d’occupation 3 mois après le balle dans le cerveau de Tristan, lui aussi lors d’une manifestation contre le mur d’annexion à Ni’lin, en Cisjordanie occupée.

Voilà qui se passe de commentaires concernant la « justice " israélienne.

Un soldat de la mal nommée « police des frontières » - puisqu’elle sévit en dehors de toute frontières, à l’intérieur des territoires palestiniens occupés—, avait lancé à la tête de Tristan, sans la moindre raison, une grenade lacrymogène à très grande vitesse (120 mètres par seconde), connue pour son extrême dangerosité.

Alors âgé de 38 ans, Tristan qui avait manifesté aux côtés des villageois, avait été très grièvement blessé, alors que la manifestation était terminée et que bon nombre des protestataires étaient déjà rentrés chez eux.

Conduit en ambulance, il avait été retenu de longues minutes à un checkpoint avant d’atteindre l’hôpital, où de multiples interventions chirurgicales et un mois d’hospitalisation n’ont pu l’empêcher de de devenir hémiplégique, de perdre un oeil et de souffrir de graves séquelles cérébrales qui lui ont ôté toute autonomie. Ses parents doivent désormais veiller sur lui 24 H sur 24.



Tristan Anderson aujourd’hui



Tristan et Gaby en Californie avant l’attaque israélienne

Jeudi, lors de l’audience, le président du tribunal israélien a suggéré au procureur de proposer des dommages et intérêts aux parents de la victime. La réponse sera connue lors d’une prochaine audience fixée au 25 décembre.

A noter toutefois, que dans cette affaire, le soldat qui a tiré n’a jamais été interrogé dans le cadre d’une enquête et que les autorités israéliennes ne se sont même pas donné la peine de se rendre sur les lieux pour une reconstitution des faits.


Sources :

http://www.nilin-village.org/2014/12/13/israeli-evidence-backfires-in-compensation-case-for-injured-us-activist/

http://www.nilin-village.org/2014/12/13/israeli-evidence-backfires-in-compensation-case-for-injured-us-activist/

http://www.ism-france.org/temoignages/Reouverture-de-l-enquete-dans-l-affaire-Tristan-Anderson-a-la-demande-de-la-Haute-Cour-de-justice-du-regime-sioniste-article-18281

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7900