Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
18 janvier 2015

Appel à une grève de 3 jours après l’assassinat d’un jeune dans le Neguev

Après l’assassinat par la police israélienne mercredi soir dans le village de Rahat (Néguev) de Sami al-Jaar, Palestinien âgé d’une vingtaine d’années, les responsables locaux ont appelé à une grève en Israël lors de son enterrement ce week-end.



Un officier de police lui a tiré une balle alors qu’il rentrait chez lui dans la cour de sa maison, à Rahat, et que la police qui recherchait des "lanceurs de pierres" dans le secteur, se trouvait à plus de 500 m de là.

Il a été tué de sang froid, alors qu’aucun policier n’était en danger, indiquent ses proches qui ont été témoins de cet assassinat.

Le racisme anti-Palestiniens s’amplifie en Israël où vivent 1,7 million Palestiniens, répartis dans des villes et villages d’où Israël n’a pas réussi à les expulser en 1948, lors de la Nakba.

"Contrairement à ce que laissent penser les médias, ils souffrent de très nombreuses discriminations, totalement institutionnalisées par l’Etat d’Israël, puisqu’une cinquantaine de lois limitent leurs libertés, ainsi que l’accès aux ressources de la collectivité, malgré le fait qu’ils payent leurs impôts en Israël’, souligne l’association Adalah, basée à Haïfa.

Sami Al-Jaar est le 49ème Palestinien, citoyen israélien, à être tué depuis octobre 2000, date à laquelle 13 d’entre eux furent tués lors d’une manifestation en Israël, pour protester contre la provocation de Sharon sur l’esplanade des Mosquées, provocation qui entraîna le déclenchement de la deuxième Intifada.

Adalah rapporte également que sur 11.282 plaintes déposées à l’encontre des brutalités de la police, 93 % de celles-ci ont été classées sans suite et sans la moindre enquête.

C’est ainsi qu’en novembre dernier Kheir Hamdan, 22 ans, a été tué lors d’un raid de la police à Kufr Kana, village situé en Galilée.

Les versions mensongères de la police concernant cet acte ont été démenties par une vidéo montrant comment il avait été fusillé par plusieurs policiers qu’il ne menaçait pas. Ce qui n’a pas empêché Netanyahou et Bennet de soutenir cet assassinat et d’annoncer à cette occasion qu’ils supprimeraient la citoyenneté israélienne à tout Palestinien mettant en cause l’Etat d’israël dans sa forme actuelle.

Parallèlement les destructions de maisons palestiniennes se multiplient dans le Neguev

Les 80,000 Bedouins palestiniens vivant dans des villages "non reconnus" par Israël sont privés de toute infrastructure de base, telles que l’eau courante et l’électricité.
Et malgré la suspension du Plan Prawer après des protestations d’ampleur internationale, Israël continue à démolir des maisons, voire des villages entiers, dans le Neguev.

Ainsi la semaine dernière, le village d’Al-Araqib a été détruit pour la 18ème fois depuis 2010 ! Chaque fois les habitants reviennent et installent leurs tentes dans le cimetière de leur village.

En septembre dernier, le gouvernement israélien a même fait savoir qu’il "s’employait à réduire le taux de natalité des Bédouins".

Source : Maan News Agency

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880