Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
19 janvier 2015

ils ont défilé au premier rang des "Je suis Charlie", mais n’en veulent pas dans leur pays

L’union sacrée internationale pour la "liberté d’expression" aura été de courte durée. Bon nombre de chefs d’Etat présents ou représentés le 11 janvier à Paris, se sont hâtés d’interdire le nouveau numéro de Charlie Hebdo dans leur pays....



"Une épidémie de schizophrénie s’est abattue sur quelques-uns des dirigeants étrangers présents dimanche 11 janvier à la marche parisienne", écrit Libération qui fait mine de s’indigner, après avoir participé à la mascarade.

Qui est schizophrène ?

Le gouvernement français s’est tout simplement moqué des Français en invitant à défiler, au nom de la liberté, des dictateurs à la tête de régimes qui n’en n’accordent pas la moindre à leurs populations.

Egypte, Emirats Arabes Unis, Mali... une joyeuse palette de "démocrates", sans parler d’Israël qui fait des cartons sur tous les journalistes qui osent enquêter dans les territoires palestiniens.

Netanyahou vient même de refuser son visa à Rashida Manjoo, la représentante de l’ONU qui souhaitait enquêter sur la situation de la femme en Palestine occupée !


Après l’euphorie de la grande marche, d’autres n’ont pas voulu affronter l’indignation de l’opinion publique face aux insultes répétées contre la religion pestiférée, stigmatisée à tout bout de champ. Des peuples que l’on va bientôt taxer de barbares parce qu’ils ne mangent pas de saucisson et ne boivent pas de vin, et qu’ils osent ne pas apprécier l’"humour" pornographique de Charlie Hebdo.

Mais Libération s’étrangle :

  • " Le gouvernement du président Mahamadou Issoufou, qui fait partie des six chefs d’Etat africains ayant participé à la marche républicaine à Paris, « condamne avec véhémence la caricature de Mahomet en une du dernier numéro de l’hebdomadaire satirique français » et la diffusion de Charlie Hebdo a été interdite à travers le Niger.
  • "Macky Sall, le président sénégalais, était présent en personne à la marche républicaine, dimanche. Mais il a fait interdire mercredi, « par tout moyen », la diffusion du dernier Charlie Hebdo ainsi que de l’édition du jour de Libération, qui reprenait la une avec Mahomet. Il s’est justifié en expliquant que la liberté d’expression « ne doit pas entraîner vers ce qu’on peut considérer comme une provocation, tout à fait inutile. » Le Sénégal est un pays à 95% musulman.
  • "Moscou ne semble pas être très solidaire. Un militant russe a été condamné vendredi à huit jours de prison pour avoir manifesté au pied du Kremlin, samedi, son soutien avec une pancarte « Je suis Charlie ». Il a été condamné « pour violation des règles d’organisation d’un événement public ». Le vice-premier ministre Dmitri Rogozine a d’ailleurs déclaré dans un tweet : « On ne peut pas confondre la liberté d’expression et la liberté d’offenser les sentiments profonds des gens. »
  • "Abdallah II de Jordanie a dénoncé, jeudi, la caricature de Mahomet en une de Charlie Hebdo, qu’il considère comme « un comportement condamnable, irresponsable et inconscient ». Il a rappelé la nécessité « en ce moment précis de faire preuve de sagesse, d’un esprit de dialogue et d’ouverture ».
  • "Turquie. Le président conservateur Recep Tayyip Erdogan a envoyé son Premier ministre Ahmet Davutoglu à la marche de dimanche. Ce même Premier ministre a déclaré jeudi que la caricature de Charlie Hebdo constituait « une grave provocation ». « La liberté de la presse ne signifie pas la liberté d’insulter ».
  • "Le chef du gouvernement tunisien Mehdi Jomaa a exprimé ses condoléances suite aux terribles attentats qui ont frappé la France, et a participé à la marche pour défendre la liberté d’expression dimanche. Jeudi, son ministère des Affaires étrangères a pourtant demandé aux médias « d’éviter de toucher au sacré ». Le dernier numéro de Charlie Hebdo n’a pas été publié en Tunisie."

http://www.liberation.fr/monde/2015/01/16/ces-dirigeants-qui-etaient-charlie-dimanche-qui-ne-le-sont-plus-aujourd-hui_1182120

Mais le "Marche ou crève" a ses limites. On peut toujours gonfler artificiellement les ventes de Charlie Hebdo, cela n’en fait pas pour autant une référence universelle, pas plus que le quotidien du milliardaire sioniste Drahi !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7900