Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
16 février 2015

Des agriculteurs français appellent au boycott de plusieurs firmes israéliennes

Mise en garde d’un ingénieur agronome, gérant d’une exploitation agricole dans la région de Toulouse, à propos de l’utilisation des produits phytosanitaires vendus en France par les firmes israéliennes Netafim-France et Adama-France, ainsi que par les pneus de tracteurs du fabricant israélien ATG Alliance Tire Group. Son intervention a amené d’autres agriculteurs à se tourner vers des sociétés qui ne sont pas parties prenantes de l’occupation et de l’annexion de territoires qui ne leur appartiennent pas.



Démolition de maisons palestiniennes par l’armée d’occupation

Ci-dessous la lettre de cet agriculteur aux responsables des firmes israéliennes :

Direction de ADAMA

6/8 avenue de la Cristallerie - 92316 Sèvres Cedex

Madame, Monsieur,

En tant que gérant d’une exploitation agricole, je connais vos produits phytosanitaires, et votre société dont la maison mère est israélienne.

Cependant, je suis vraiment choqué par l’attitude et le comportement de l’Etat d’Israël envers la population palestinienne. Il ne se passe pas de semaine sans que des maisons arabes en Palestine et aussi en Israël soient démolies, que des adultes et enfants palestiniens soient arrêtés arbitrairement et même torturés, que des humiliations gravissimes soient perpétrées aux scandaleux checkpoints, que les colonies israéliennes en Palestine n’étendent leurs développements illégaux. Au niveau de l’agriculture palestinienne à laquelle par mon métier je suis particulièrement sensible, rien que dans l’actualité récente, on entend parler du refus de laisser passer un âne à un checkpoint, de la démolition de réservoirs d’irrigation, et aussi du danger qui pèse sur 58 familles de Crémisan dans la région de Bethléem parce que l’Etat d’Israël veut confisquer 300 hectares de vergers, pâturages et vignes pour construire son mur de séparation illégal lui aussi.

Toutes ces actions sont non seulement contraires aux conventions de Genève, au droit international, et aux résolutions de l’ONU, mais aussi, elles sont extrêmement violentes.

En conséquence, je voudrais vous informer que tant que l’Etat d’Israël continuera ainsi, je refuserai d’acheter dans ma coopérative les produits de votre société, et dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), jencouragerai mes collègues agriculteurs à ne pas utiliser vos produits.

De plus, je trouve que votre slogan « simplifier l’agriculture » est parfaitement malvenu : en Palestine, la simplification, il semble que ce soit la triste disparition de l’agriculture palestinienne.

Je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Alain D.

Des lettres similaires ont été envoyées à la direction de NETAFIM - France (Gardannes)
et à celle du fabricant de pneus agricoles ALLIANCE.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1170