Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
18 février 2015

Grève de la faim pour Gaza à Nice

Depuis 10 jours, les membres de l’Association « Un geste pour tous » occupent la place Massena à Nice. Six d’entre eux sont en grève de la faim, pour protester contre le blocage de matériel humanitaire pour Gaza par Israël. Plusieurs viennent d’être hospitalisés.



En juillet dernier, « Un geste pour tous » a lancé une opération de recueil de matériel médical, de médicaments et de vêtements, à destination des enfants de la bande Gaza. Près de trente tonnes d’aides ont été récoltés, pour une valeur de 120 000 euros, précise Michel Otto-Bruc.

Le convoi de deux camions, parti en octobre dernier, est bloqué depuis décembre par la douane israélienne, au port d’Ashdod. L’association a frappé à toutes les portes, de la municipalité de Nice au Quai d’Orsay, mais la situation semble gelée.

En attendant, l’opération est sous la pression du transporteur, l’entreprise SDV, dont les frais ne cessent de monter et qui réclame à présent près de 17 000 dollars à l’association. Pour les militants, ce blocage est aberrant. « Nous avons travaillé avec des responsable de la communauté israélite pour préparer le convoi », fait remarquer le trésorier d’Un geste pour tous, dont les membre occupent la Place Massena à Nice.

Brahim Djebali, le président de l’association, et Michel Otto-Bruc, son trésorier, ont entamé une grève de la faim pour protester contre ce blocage.

« Un geste pour tous » a été nommée à l’issue d’un vote à l’unanimité par le conseil municipal pour être pilote de ce projet humanitaire. Deux containers sont partis en direction de Gaza ». Deux containers qui, explique le dirigeant de l’association, sont bloqués depuis plus d’un mois par les douanes israéliennes au port d’Ashdod.

« Aujourd’hui, la marchandise est menacée de destruction, nous devons une somme énorme au transporteur, la situation est dramatique mais nous refusons que l’aventure s’arrête là. C’est pourquoi nous lançons cette action pacifiste, nous appelons à une manifestation dans le calme, le silence et la paix. J’ai l’intime conviction que les instances politiques et diplomatiques peuvent débloquer les containers. Alors, pour les enfants qui attendent ces dons, je me lance dans une grève de la faim. On ne parle pas de politique, pas de religion mais d’humanitaire », déclare Brahim Djebali.


Michel Otto-Bruc prévient : « Nous avons reçu des messages de soutien, d’hommes politiques de gauche comme de droite mais ce que nous voulons maintenant ce sont des actes. Nous ne souhaitons être récupérés par personne. Nous ne voulons pas de violence, pas de bruit. Nous voulons juste que les containers arrivent à destination ».


Source : http://www.nicematin.com/nice/greve-de-la-faim-pour-les-enfants-du-proche-orient-a-nice.2100894.html

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8300