Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
20 février 2015

Il y a deux ans jour pour jour, Arafat Jaradat mourrait sous la torture

Ce jeune palestinien de 30 ans, est mort le 20 février 2013 des tortures qui lui ont été infligées par les commandos de la mort israéliens dans la prison de Meggido.



Une autopsie a révélé que Jaradat Arafat n’était pas mort d’un arrêt cardiaque comme avait essayé de le faire croire dans un premier temps le régime israélien, mais bel et bien sous une torture extrêmement violente.

L’autopsie a révélé que que coeur de la victime était en bonne santé mais qu’il avait six fractures au cou, à la colonne vertébrale, aux bras et aux jambes, ainsi que de graves contusions dans la région du dos, dans la partie en haut à droite, et une de forme circulaire très visible au côté droit du thorax.

Le corps du jeune homme, habitant d’Hébron, a révélé de graves tortures également au niveau du muscle supérieur de l’épaule gauche, sous la peau et dans le muscle du côté droit de la poitrine. Ses deuxième et troisième côtes sur le côté droit de la poitrine ont été brisées, et Arafat Jaradat portait aussi des traces de blessures au milieu du muscle de la main droite, à l’intérieur de la lèvre inférieure, des ecchymoses sur le visage et du sang sur son nez, comme il a été constaté à l’hôpital Al-Ahli d’Hébron.


L’avocat de Jaradat, Kameel Sabbagh, a confirmé que son client qu’il avait vu peu de temps auparavant lors d’une audience devant un tribunall militaire israélien avait été torturé par des interrogateurs israéliens et en était traumatisé.

« Quand je suis entré dans la salle d’audience, j’ai vu Jaradat assis sur une chaise en bois devant le juge. Son dos était voûté et il avait l’air très abattu et fragile », a déclaré Sabbagh dans un communiqué dimanche. Quand je me suis assis à côté de lui, il m’a dit qu’il avait des douleurs graves dans le dos et d’autres parties de son corps parce qu’il avait été battu et pendu pendant de longues heures alors qu’il était questionné. Quand Jaradat a entendu dire que le juge reportait son audience, il a paru avoir extrêmement peur et il m’a demandé s’il allait passer le temps restant en cellule. Je lui ai répondu qu’il était encore dans la période d’enquête et que c’était donc possible, et que, en tant qu’avocat, je ne pouvais rien faire pour lui dans cette période. »

Sabbagh a déclaré que l’état psychologique Jaradat était très inquiétant et qu’il avait informé le juge que son client avait été torturé. Le juge a statué que Jaradat devrait être examiné par le médecin de la prison, mais « cela ne s’est pas fait », a ajouté l’avocat.

Lors de son inhumation dans son village de Sair, des milliers de Palestiniens ont protesté, défilant à travers la Cisjordanie et Gaza, et au moins deux manifestants, dont un enfant de 13 ans, ont été blessés par des tirs à balles réelles par l’armée d’occupation.

Ce vendredi, des manifestations à sa mémoire auront lieu en Palestine, mais aussi en Europe, comme à Londres :


A Paris, nous manifesterons ce samedi 21 février, de 14 H à 17 H Place Saint-Michel en hommage à Arafat Jaradat et à toutes les victimes du terrorisme israélien.
Nous vous attendons nombreux, qu’il pleuve ou qu’il vente

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630