Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
11 avril 2015

Relaxe pour notre camarade Alain Pojolat, malgré l’acharnement du gouvernement

Convoqué devant la justice pour avoir organisé des manifestations contre les bombardements sur Gaza cet été, le cofondateur du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Alain Pojolat, a été relaxé, vendredi 10 avril, en appel. Il avait déjà été relaxé en première instance, mais le parquet avait fait appel.

Alain Pojolat était accusé d’avoir maintenu deux rassemblements, le 19 et le 26 juillet à Paris, pour dénoncer les massacres israéliens à Gaza, malgré les interdictions du gouvernement.

Il avait déclaré ces manifestations en préfecture au nom d’un collectif de partis et d’associations. Avisé de leur interdiction, il avait cependant estimé que « ce n’était pas à [lui] de [se] charger de faire respecter cette décision ». Le maintien des deux rassemblements avait donc été acté « collectivement ».

Après cette relaxe définitive, M. Pojolat a estimé qu’il s’agissait d’une « victoire politique et un camouflet terrible pour [le premier ministre Manuel] Valls ». En juin, Alain Pojolat avait été condamné à 1 500 euros d’amende avec sursis pour avoir maintenu devant le ministère de l’intérieur une manifestation interdite en soutien au militant libanais Georges Ibrahim Abdallah emprisonné en France depuis 31 ans, en toute illégalité.

Source : AFP

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8110