Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
20 mai 2015

Palestiniens interdits d’autobus et de routes réservés aux colons

Apartheid israélien : la boucle est bouclée. C’était déjà une réalité, elle est désormais écrite noir sur blanc, les Palestiniens de Cisjordanie qui se rendent chaque jour en Israël pour y travailler n’ont pas le droit d’utiliser les mêmes autobus que les Israéliens pour revenir chez eux et ne peuvent emprunter les mêmes routes que les colons qui sont installés illégalement sur les terres palestiniennes.



Les routes de contournement de colons ne datent pas d’aujourd’hui en Palestine occupée. Car Israël non seulement colonise depuis des décennies la Palestine, mais elle oblige les Palestiniens qui y vivent à faire des détours diaboliques et à passer par des checkpoints sur leur territoire, pour se rendre chez eux, y compris quand ils ont obtenu un permis pour aller combler la main d’oeuvre insuffisante pour les boulots les plus pénibles et les plus mal payés en Israël.

Mais Netanyahou a choisi le jour où le président de la FIFA était en visite à Jérusalem, pour tenter d’obtenir des concessions de l’apartheid israélien dans le domaine du football, pour officialiser l’apartheid dans le secteur du transport.

C’est écrit noir sur blanc, comme du temps de la ségrégation en Afrique du Sud ou aux Etats-Unis avant que les Noirs conquièrent les droits d’aller dans les mêmes endroits que les Blancs : "Les Palestiniens de Cisjordanie qui se rendent chaque jour en Israël pour y travailler n’ont plus le droit d’utiliser les mêmes autobus que les Israéliens pour revenir chez eux. La décision s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote prévu pour durer trois mois", a précisé une responsable du ministère israélien de la défense.


L’apartheid s’officialise sans vergogne. Les milliers de Palestiniens employés en Israël doivent passer par quatre barrages militaires pour se rendre sur leur lieu de travail et revenir chez eux par ces mêmes checkpoints. A leur retour en Cisjordanie, ils devront prendre des autobus palestiniens et en aucune manière les bus des colons pour les ramener chez eux.


Selon la radio publique israélienne, le ministre de la défense, Moshé Yaalon, à l’origine de cette décision « tirera les leçons de cette expérience à l’issue de la période d’essai de trois mois ». Il a déclaré que ces dispositions permettront de « mieux contrôler les Palestiniens qui entrent et qui sortent d’Israël et de réduire les dangers liés à la sécurité ». Cette mesure était réclamée par le lobby des colons de Cisjordanie occupée depuis des années.

En vérité, plusieurs actions de désobéissance civile des Palestiniens ont déjà attiré l’attention sur cette ségrégation, à la quelle participe la compagnie Veolia, en montant dans des bus réservés aux colons et en s’en faisant brutalement éjecter par l’armée d’occupation. Mais nos medias faisaient semblant de l’ignorer. L’annonce officielle de Netanyahou aura au moins le mérite de les obliger à en parler.






Ils volent les terres, ils volent l’eau, ils démolissent les infrastructures palestiniennes et en plus ils interdisent à la population autochtone de circuler librement sur ce qui lui reste de terre.

Alors le Boycott d’Israël n’est pas un droit, c’est un devoir !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880