Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
26 mai 2015

La FIFA fomente un coup d’Etat pour étouffer la Palestine

Incapable d’empêcher la Fédération de Palestine de faire valoir ses droits, le Comité exécutif de la FIFA, sous la houlette de Sepp Blatter, s’employait lundi à des manœuvres illégales, à trois jours de la réunion du Congrès de Zürich, a-t-on appris de source compétente dans l’organisation.



Communiqué de presse de la Campagne « Carton rouge à l’apartheid isralien »

De fait, Sepp Blatter n’a pas réussi, lors de sa tournée en Israël/Palestine la semaine dernière, à faire céder les Palestiniens qui maintiennent leur demande de suspension d’Israël, dument inscrite à l’ordre du jour du Congrès, et figurant comme il se doit dans le programme officiel des réjouissances (au point 15 des travaux du conclave, le vendredi 29 mai).

Blatter, qui ne cesse d’ânonner qu’on ne doit pas mélanger sport et politique, s’est d’ailleurs tiré une belle balle dans le pied, en se précipitant chez le chef du gouvernement Netanyahou, lequel, que l’on sache, n’est pas en charge du sport (sinon du tir au fusil ou au char Merkava).

Alors, revenu bredouille mais encore décidé à complaire aux dirigeants israéliens, Blatter et son comité exécutif ont planché lundi sur un document fourni par Jérusalem, parfaitement grotesque, mais dont ils entendent se servir pour tenter d’interdire tout vote sur la suspension.

Le plan israélien d’enfumage, que la FIFA attendra sans doute l’ouverture du congrès pour présenter aux délégués, prévoit la création d’une nouvelle commission « tripartite » (FIFA-Israël-Palestine) pour « résoudre les litiges ». Rappelons qu’une telle commission d’arbitrage a déjà existé, et que c’est précisément son impuissance à obtenir quoi que ce soit d’Israël qui a conduit la Fédération Palestinienne à demander justice.

Parmi les « nouveautés » proposées, les Israéliens émettraient des cartes d’identité spéciales pour les joueurs de football (eh oui, en Palestine, c’est la puissance occupante qui émet les documents d’identité de la population occupée), avec des « consignes » aux soldats pour que ceux-ci, aux check-points, réservent un sort un peu plus doux aux footballeurs qu’au reste de la population palestinienne !

Un autre « groupe d’étude » serait créé pour examiner la possibilité d’une « exonération fiscale » israélienne sur les aides matérielles et financières au football palestinien provenant de l’étranger. Et puis, on aurait encore une troisième commission tripartite chargée de la construction des installations sportives en Palestine occupée (on n’évoquera pas les stades palestiniens volontairement bombardés par l’aviation israélienne, ce ne serait pas séant)

  • Côté palestinien, on rappelait lundi que les demandes de la fédération étaient aussi claires que modestes :

A savoir, la reconnaissance par Israël de la souveraineté de la Fédération de Palestine sur le football en Palestine, alors que pas moins de 5 clubs ouvertement racistes (seuls les joueurs reconnus comme juifs y sont admis) opèrent dans les colonies illégalement implantées dans les territoires occupés de Cisjordanie, la libre circulation des joueurs, et plus généralement le renoncement à toute infraction aux statuts de la FIFA qui prohibe, dans son article 3, toute forme de racisme et discrimination.

Rien à voir, par conséquent, avec la bouillie que la FIFA entend vendre aux délégués.



Campagne internationale « Carton Rouge à l’apartheid israélien »

Contact : StopRacismeFifa gmail.com

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1170