Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
3 juin 2015

Mobilisation contre les nouvelles exécutions programmées par Sissi

Des dizaines de militants égyptiens ont déjà été condamnés à mort par Sissi et exécutés par pendaison, avec ou sans procès devant des tribunaux militaires, ces derniers étant chaque fois des mascarades et se déroulant souvent sans les accusés ni leurs avocats. Parmi eux, de tout jeunes militants pour les droits de l’homme comme Abdel Rahman, arrêté avant l’âge de 18 ans et exécuté à celui de 19 ans.

Actuellement 14 autres militants pour les droits humains ont été condamnés à mort le 16 mars dernier et attendent dans l’antichambre de la mort, dont un journaliste, une femme et le président Morsi, qui seront exécutés prochainement si la mobilisation mondiale ne retient pas le bras assassin de celui auquel Hollande a osé dérouler le tapis rouge en notre nom.


Parmi eux, le journaliste Waleed Shalabi, accusé de délit d’opinion pour les articles qu’il a publiés sur son site, et dans le journal « Justice and Freedom », en tant que porte-parole des Frères Musulmans.

C’est le premier journaliste à être condamné à mort en Egypte, mais après lui bien d’autres sont déjà sur la liste, et treize journalistes réputés sont à l’heure actuelle détenus et passibles de la peine de mort.

C’est le cas de Hani Salaheddin, rédacteur en chef de Al Yawn Al Sabi newspaper, Amr Farraj et Samihi Mostafa, qui écrivent dans le journal « asd », Magdy Abdellatif , Khaled Hamza et et Abdo Dsouki, rédacteurs du site « Ikhwan », Ahmad Sbi, directeur du bureau cairote de la chaîne Al Aqsa, Hassan Qabbani, fondateur du Mouvement des Journalistes pour la Réforme, Ibraheem Al Taher de la fondation ’Akhbar Al Yom’, Musad Al Barbari, directeur général de la chaîne de télévision "Egypt 25 », Jamal Nassar, director du Centre d’information et d’Etudes politiques, Abdallah Fakharani, l’un des fondateurs du site Rasd, Mohamed Al Adli, de ’Amjad Sky channel’.

Ils sont accusés de « circulation de fausses informations sur la situation du pays, et sur le massacre de Rabia Square massacre.

Samya Shanan, 53 ans, est la première femme condamnée à mort. Elle est accusée d’avoir participé à une manifestation interdite.


Nous appelons à se joindre nombreux au rassemblement qui sera organisé ce samedi 6 juin à 15 H, Place de la République à Paris, pour empêcher ces exécutions !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880