Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
6 juin 2015

Restrictions de la vente de certains équipements militaires à Israël

Un pas en avant, un pas en arrière : certains fabricants d’armes français et britanniques se sont retirés du Salon International de défense et sécurité à Tel Aviv cette semaine, suite au refus des ministères de défense de les autoriser à exporter vers Israel des équipements considérés comme sensibles, a fait savoir The Marker.

Des restrictions sur certaines exportations d’armes à Israël, mises en place durant la guerre à Gaza en 2014, ont entrainé des retraits de certaines firmes d’armement du Salon International de défense et Securité à Tel Aviv, a rapporté également le quotidien israélien Haaretz.

"Ceci n’est pas un boycott d’Israël", ont tenu à rassurer les fabricants en question, mais certains équipements tels permettant « le tir ciblé », ainsi que des drones, ou des munitions soi-disant non-mortelles comme des balles couvertes de caoutchouc, et d’autres munitions spéciales pour des armes à feu et des fusils, n’ont plus le droit d’être exportées vers israël se sont ils presque excusés.

"Les unités spéciales de la police et l’armée préfèrent acheter américain plutôt que des produits européens parce qu’ils ont peur que les Européens ne reçoivent pas des licences d’exportation", a confirmé Erez Bavli, un consultant au salon de Tel Aviv.

S’agissant des exportations Israéliennes d’équipement militaire, les contrats d’exportation ont subi une baisse de 1 milliard de dollars, s’établissant à $5.66 milliards.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8100