Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
2 juillet 2015

Les actes d’islamophobie en hausse : rapport du CCIF

Six mois après les attentats de janvier dernier, le CCIF dresse un bilan chiffré inquiétant de l’évolution de l’islamophobie en France.

"Entre le 1er Janvier et le 18 Juin 2015, les agressions physiques ((pour lesquelles la victime a eu plus de 8 jours d’ITT) ont augmenté de 500% et les agressions verbales de 100%", rapporte le Collectif Contre l’Islamophobie en France.

Cibles visibles et vulnérables, les mosquées n’ont pas été épargnées. Les actes de dégradation et de vandalisme ont connu un bond de 400%.

Mais le CCIF note également une recrudescence des actes suivants :

  • Des agents de sûreté dans les aéroports qui se voient refuser le renouvellement de leur accréditation, très souvent sans aucun motif si ce n’est la « moralité » de l’agent.
  • Des jeunes filles harcelées, sanctionnées, voire exclues des collèges et lycées en raison de leurs tenues vestimentaires (jupes longues, robes...). Les ennuis surviennent dès lors qu’elles portent le voile à l’extérieur de l’établissement.
  • Des agressions physiques de plus en plus fréquentes, spontanées et violentes à l’encontre de femmes portant le voile.
  • Des discriminations devenues systématiques dans le monde du travail et dans l’accès à la formation professionnelle.

Si peu de plaintes sont déposées, le CCIF explique que deux raisons sont fréquemment invoquées par les victimes :

  • “On refuse d’accepter ma plainte”
  • “Les auteurs sont rarement condamnés et s’ils le sont, la justice est très clémente”

"Mais le fait nouveau le plus marquant de ces 6 derniers mois, rapporte le CCIF, est que les enfants n’ont pas été épargnés par l’islamophobie qui s’est infiltrée dans les écoles primaires. La discrimination et les violences faites aux adultes ont été rejoints par les humiliations infligées à de nombreux écoliers de confession musulmane, auxquels on a reproché les attentats de Janvier."

"Les attentats du mois de Janvier 2015 ont exacerbé une stigmatisation déjà
institutionnalisée depuis le début des années 2000", conclut le CCIF, en soulignant :

"Des déclarations se font entendre de temps à autre, mais pas de condamnations
fermes se traduisant par des décisions fortes. les décideurs politiques manquent de
cohérence au vu de leurs actes. Les lois spécifiques aux musulmans, les débats et
colloques à répétitions sur leur place dans la société française laissent penser qu’ils ne
sont pas chez eux et méritent un traitement d’exception. Ces discours trouvent
malheureusement une caisse de résonance dans les médias, qui à leur tour aggravent
la situation, en transformant de simples faits divers en menaces pour la société.
Il est à craindre que l’Islam ne devienne un enjeu électoral permanent et que ce soit la
société dans son ensemble qui en soit pénalisée. Les questions de fond ont cédé le
pas face aux débats idéologiques stigmatisant les citoyens musulmans, mais ne
répondant pas aux préoccupations premières des français (chômage, éducation, santé,
pouvoir d’achat, dette publique...)."

"Le CCIF est d’autant plus inquiet que les attentats de Juin 2015 ont accentué les
discours belliqueux à l’encontre des citoyens de confession musulmane sous couvert
de lutte contre le terrorisme."

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France

Pour consulter l’intégralité du rapport du CCIF :
www.islamophobie.net et contact islamophobie.net

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870