Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
4 octobre 2015

Le boycott palestinien fait chuter les exportations israéliennes, selon un rapport de la Banque Mondiale

Un rapport de la Banque mondiale publié cette semaine établit que les exportations israéliennes vers la Cisjordanie ont chuté de 24 % au premier trimestre 2015. Malgré le caractère captif de ce marché, les Palestiniens achètent de moins en moins les produits israéliens chaque fois qu’ils peuvent les remplacer par d’autres.


Un quart d’exportations israéliennes en moins vers la Palestine occupée, au 1er trimestre 2015 et c’est une tendance qui ne fait que se confirmer, puisque de 3,4 milliards de dollars en 2013, les ventes de produits israéliens sont tombés à 2,9 milliards de dollars en 2014, selon les statistiques israéliennes.

Et la Banque Mondiale indique que le seul boycott des Palestiniens pourrait coûter des centaines de millions de dollars par an à Israël : http://documents.worldbank.org/curated/en/2015/09/25081078/economic-monitoring-report-ad-hoc-liaison-committee-vol-2-main-report

La Cisjordanie et la bande de Gaza constituent pourtant un marché captif, le premier marché en termes d’exportations pour Israël, qui en contrôle toutes les entrées et sorties, empêchant la production et l’exportation de nombreux produits par les Palestiniens.

style='float:left; width:350px;'>
Les interdictions de produire décrétées par Israël concernant l’agriculture et l’industrie palestinienne sont multiples, sans compter le vol permanent de terres agricoles, le déracinement des oliviers, et bien entendu le blocus de Gaza, et le chômage qu’il induit pour la moitié de la population (bâtiment, pêcheurs, agriculteurs de la zone tampon...)

Dans la bande Gaza, les exportations ne représentent plus que 6 % de ce qu’elles étaient avant le blocus en 2007.

Et venant s’ajouter au blocus, les bombardements israéliens ont détruit 247 usines et 300 structures commerciales pendant les massacres de l’été 2014 (sans compter les destructions au cours des massacres de 2009 et 2012).

La Banque Mondiale souligne également que la plupart des entrepreneurs hésitent à investir dans la bande de Gaza, craignant qu’ils soient anéantis par de nouveaux bombardements et attaques de la part de l’occupant israélien.

style='float:right; width:200px;'>
Une seule solution : amplifier la campagne internationale de boycott, désinvestissement et sanctions à l’encontre d’Israël.

ATTENTION A CE QUE VOUS ACHETEZ, QUE CE SOIT DANS LES SUPERMARCHÉ, LES MARCHÉS DÉCOUVERTS OU LES CHEZ LES PETITS COMMERÇANTS. !

VERIFIEZ LA PROVENANCE DE TOUS LES PRODUITS, Y COMPRIS CHEZ LE PHARMACIEN, ET PAS UN SOU POUR L’OCCUPANT ISRAÉLIEN !!

Source : https://electronicintifada.net/blogs/maureen-clare-murphy/israeli-exports-hit-hard-palestinian-boycott-world-bank-says

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1190