Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
13 octobre 2015

Soutien aux Palestiniens ! A vos agendas !

Merci noter ces rendez-vous importants cette semaine !


  • STRASBOURG, CE SAMEDI 17 OCTOBRE

MANIFESTATION A PARTIR DE 14 H AVEC DÉFILÉ DANS LA VILLE JUSQU’À 16 H

AU DEPART DE LAPLACE KLEBER

  • A TOULOUSE, CE SAMEDI 17 OCTOBRE

17 octobre 1961 - 17 octobre 2015 : Algérie - Palestine : deux combats contre le colonialisme
De Toulouse à Gaza soutenons la résistance palestinienne et Georges Abdallah !

RASSEMBLEMENT ET ACTIONS CE SAMEDI A 16 H

Square Charles de Gaulle (métro Capitole)

  • A BÉZIERS CE VENDREDI 16 OCTOBRE

Soirée de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah

Film à 18h30, et conférence à 19 H, à l’initiative d’EuroPalestine Béziers et de BDS Béziers

2, rue Voltaire à Béziers

- A LYON, CE SAMEDI 17 OCTOBRE

RASSEMBLEMENT A PARTIR DE 15 H

PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

  • APARIS SAMEDI CE SAMEDI 17 OCTOBRE A 14 H

GUPS Paris, PYM-France et Association de Palestiniens en Ile de France appellent à un rassemblement de soutien à la résistance palestinienne place de la République

  • A LILLE CE DIMANCHE

RASSEMBLEMENT CE DIMANCHE 18 OCTOBRE 11h00, METRO WAZEMMES A LILLE.

  • A CAEN CE JEUDI 15 OCTOBRE

Projection du film d’Aline Fontaine "Gaza, la double peine", réalisé à Gaza sur les femmes atteintes du cancer du sein

Au cinéma Lux, à 19h30.

A l’issue de la projection, la réalisatrice sera présente pour échanger avec le public sur les problèmes rencontrées par ces femmes, les manques de moyens médicaux à Gaza et la situation actuelle dans la région.


Rendez-vous au cinéma Lux, à 19h30 : 6, avenue Sainte-Thérèse, 14 000 Caen.

  • PARIS, CE SAMEDI 17 OCTOBRE

COMMEMORATION DU 17 OCTOBRE 1961

A PARTIR DE 17 H 30 SUR LE PONT SAINT-MICHEL (M° et RER C Saint-Michel)

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la "force de police auxiliaire" - ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, dont bon nombre jetés dans la Seine par la police.

Communiqué de Vérité et Justice :

"54 ans après, la Vérité est en marche. Cependant, la France n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées, - en particulier la Guerre d’Algérie - non plus que dans le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’Etat que constitue le 17 octobre 1961. Le 17 octobre 2012, le Président de la République a certes fait un premier pas important, en déclarant "Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes."

Mais le terme de crime n’est pas repris, et la responsabilité, sous entendue, n’est pas clairement définie.

Nous demandons une parole claire aux autorités de la République, au moment où certains osent encore aujourd’hui continuer à parler des "bienfaits de la colonisation", à célébrer le putsch des généraux à Alger contre la République, à "honorer" les criminels de l’OAS.

Dans ce domaine, il est donc nécessaire que des mesures significatives soient prises :

  • Que la création d’un lieu de mémoire voué à cet évènement, demandée dans la résolution votée par le Sénat en octobre 2012 qui reconnaissait elle aussi ce massacre, soit rapidement mise en œuvre par les autorités de l’Etat, de la Ville de Paris et la Région Ile-de-France
  • Pour être fidèles à leur mission scientifique, les historiens ont besoin de pouvoir accéder librement aux archives, échapper aux contrôles des pouvoirs ou des groupes de pression et travailler ensemble, avec leurs homologues de l’autre rive de la Méditerranée.
  • La vérité doit être dite sur l’organisation criminelle de l’OAS que certains, comme à Béziers avec le Maire Robert Ménard, et au sein de l’ancienne majorité présidentielle veulent la réhabiliter.

Ce n’est qu’à ce prix que pourra disparaître la séquelle la plus grave de la Guerre d’Algérie, à savoir le racisme dont sont victimes aujourd’hui nombre de citoyennes et citoyens, ressortissants d’origine maghrébine ou des anciennes colonies, y compris sous la forme de violences policières récurrentes, parfois meurtrières."


  • LAUSANNE (SUISSE) DU 12 au 24 OCTOBRE

Exposition, organisée par le Collectif Urgence Palestine -Vaud ( suisse) intitulée "La Nakba exode et expulsion des Palestiniens en 1948 " à l’Hôtel de Ville de Lausanne du 12 au 24 octobre 2015. Vous êtes évidemment les bienvenus. ( voir programme en pièce jointe).

Le Collectif Urgence Palestine – Vaud et la Ville de Lausanne ont l’honneur de vous inviter au vernissage de cette exposition mercredi 14 octobre 2015, à 18 heures au Forum de l’Hôtel de Ville.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 730