Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
5 novembre 2015

Le sadisme israélien qui refuse de restituer les corps des jeunes Palestiniens tués

Alors que la liste des victimes palestiniennes s’allonge, le gouvernement israélien refuse de restituer les corps de jeunes palestiniens et palestiniennes tués par l’armée israélienne après l’attaque réelle ou supposée d’Israéliens, provoquant la colère du peuple palestinien et des manifestations monstres, malgré les interdictions de l’occupant.



Manifestation à Hébron cette semaine

Pour faire souffrir les familles qui ne peuvent enterrer leurs morts, Israël détient encore 22 corps de Palestiniens dont plusieurs mineurs tués par Israël durant le mois d’octobre.

Une politique constante de la part de l’occupant israélien qui a créé, depuis 1994, des "cimetières d’ennemis", également appelés "cimetières de numéros" car les tombes sont anonymes et ne portent qu’un numéro.

Les Palestiniens estiment qu’il y a 262 corps de Palestiniens ainsi confisqués par Israël, jamais rendus à leurs familles, sans compter 19 autres corps non restitués par Israël pendant l’attaque sur Gaza de l’été 2014, et les 22 jeunes Palestiniens tués en octobre dernier.

L’occupant israélien, qui détenait au total 33 corps de Palestiniens dont de nombreux mineurs, tués en Cisjordanie, vient d’en restituer 11 sous la pression de la mobilisation palestinienne et de pressions internationales.

Les funérailles de 5 adolescents de moins de 18 ans, dont deux filles, à Hébron, ont fait descendre des milliers de Palestiniens dans la rue

Mais Israël menace de ne pas rendre les autres corps, accusant l’Autorité Palestinienne de ne pas avoir tenu son engagement d’empêcher les funérailles de masse à l’occasion de la restitution des jeunes corps.

Yaalon a dit que les autres corps de jeunes Palestiniens d’Hébron ne seraient pas rendus, de ce fait, à leurs familles et seraient enterrés en Israël.

Parmi ces corps non restitués, 10 sont originaires d’Hébron, 10 de Jérusalem (dont 4 mineurs) et un de al-Naqab (Neguev), selon Salwa Baker Hammad, porte-parole du Comité National Palestinien pour la récupération des corps des martyrs.

Salwa connait par coeur le parcours douloureux de dizaines et dizaines de familles qui ont engagé des procédures durant des années auprès de la Cour Suprême israélienne pour récupérer les corps de leurs proches, y compris des jeunes filles mineures. Elle ne voit pas d’autre justification à cette pratique inhumaine et sadique que la volonté de faire souffrir les Palestiniens, de les rendre malades de douleur, en les privant de deuil et d’enterrement de leur proches dans la tradition religieuse.

Parfois, ajoute-t-elle, ne pas rendre les corps est aussi une manière pour l’occupant israélien de cacher les tortures et mutilations infligées à des Palestiniens avant qu’ils décèdent.

“Les gens sont également en colère contre l’Autorité Palestinienne, l’accusant de manque de fermeté face à Israël pour récupérer les corps des Palestiniens", explique Salwa en ajoutant "Même si les Palestiniens n’ont plus confiance depuis longtemps dans l’autorité palestinienne, ils estiment que c’est le minimum qu’’elle pourrait tout de même faire".

Le Hamas détient de son côté les corps de deux soldats israéliens dans la bande de Gaza et exige la restitution par Israël des corps des Palestiniens pour rendre ces deux corps à leurs familles.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan News

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880