Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
6 novembre 2015

L’Etat d’Israël n’existe que par la violence et le sang des Palestiniens

Encore un Palestinien tué ce jeudi, accusé d’avoir voulu attaquer un des soldats qui protègent les colons de Gush Etzion au sud-ouest de Béthléem. Les médias parlent de la "spirale de violence" mais celle-ci est constitutive de l’Etat d’Israel depuis sa naissance. Israel s’écroulerait comme un château de cartes s’’il n’y avait pas la guerre permanente, l’incitation à la haine des ennemis. Tous les observateurs honnêtes le savent et le disent.



Malik Talal al-Shareef, 25 ans, a été assassiné jeudi par l’armée d’occupation, sans qu’il y ait eu le moindre blessé parmi des Israéliens. Mais l’armée et les colons n’ont pas à se justifier quand ils tuent des Palestiniens.

Deux, trois par jour ?

72 victimes, dont des enfants, en 5 semaines..C’est à peine plus qu’en tant normal, direz-vous.. D’ailleurs que vaut la vie d’un Palestinien ?

Plus de 2600 blessés dont des bébés. Et alors ? Quel gouvernement ou institution internationale va réagir ? Qui va demander ce que font ces colons et toute cette soldatesque sur les territoires Palestiniens ? Qui va cesser d’avoir l’hypocrisie de parler d’un "Etat Palestinien", alors qu’il ne reste que des confettis de terres, étant donné l’accaparement, les destructions, les villages et les quartiers rasés ou judaïsés ?

De nombreux corps de jeunes palestiniens ne sont pas restitués aux familles ? Du sadisme pur ? Non, il s’agit pour Israel d’envenimer la situation et pousser à davantage de violence.

C’est la violence qui lui sert de ciment dans un pays ravagé par les inégalités fondées sur l’apartheid et sur la notion de supériorité de certains groupes par rapport à d’autres, y compris entre juifs.

Mais à l’ère de l’image, tout se voit, tout se sait. Lee visage hideux de l’occupation, tout comme la fascisation galopante de cet Etat ne peuvent être cachés.


Tant mieux, se disent ses dirigeants, si cela développe l’antisémitisme dans le monde entier. Tant pis si certains juifs en meurent. Cela, espèrent-ils, leur permettra de se poser en victimes et les dispensera de rendre des comptes sur l’extermination progressive du peuple palestinien, comme de son patrimoine historique et culturel.

Israel est un dangereux pyromane qui, fort de l’appui des grandes puissances, n’a jamais cessé de jouer avec le feu. Mais jamais ses fondateurs n’auraient pensé être confrontés à une telle résistance de part du peuple palestinien.

"Les plus vieux mourront, et les jeunes oublieront", disait Ben Gourion à propos des massacres et des déportations de Palestiniens après la Nakba.

Non seulement les jeunes n’ont pas oublié, mais Israel a tout fait pour qu’ils n’oublient pas : vol de toujours plus de terres, murs, miradors, ghettos, checkpoints, bouclages, humiliations, arrestations, torture d’enfants, démolition des maisons, écoles et mosquées, déracinement des oliviers, et bombardements au phosphore, pour faire bonne mesure.

Malgré tout cela, les jeunes et les moins jeunes résistent. Et la seule manière de leur venir en aide efficacement, c’est le développement de la campagne de Boycott, Désinvestissement et de Sanctions (BDS) appelé par la société civile palestinienne. C’est la seule façon de faire comprendre que l’occupation a un prix, et d’amener les Israéliens à renoncer au terrorisme d’Etat et à l’oppression de tout un peuple, au profit de la paix et de l’égalité des droits.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880