Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
9 novembre 2015

Surprise ! L ‘écrivain israélien Amos Oz fait un pas vers la campagne BDS

L’écrivain israélien Amos Oz, représentant traditionnel de la « gauche sioniste » (du genre « On tire, et puis après on pleure ») est en progrès : il a fait un pas en direction du mouvement BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions).

Le quotidien en ligne ynetnews (édition électronique du Yediot Ahronot) révèle ainsi que le célèbre auteur, chouchou des gazettes dans de nombreux pays occidentaux et qui rêve d’un prix Nobel, a décidé de boycotter sa participation à tout événement placé sous les auspices du gouvernement israélien.

Soit très exactement ce que lui demande depuis des années la campagne BDS. Cette dernière est en effet très claire en matière de boycott culturel et artistique d’Israël : il ne s’agit pas, pour le mouvement de solidarité avec la Palestine, de boycotter des artistes au motif qu’ils sont de nationalité israélienne, mais de sanctionner la participation éventuelle de ces derniers à des opérations de promotion des agissements de leur gouvernement.

C’est dans ce contexte, par exemple, qu’un appel avait été lancé en 2008 pour le boycott du Salon du Livre de Paris, placé cette année-là sous l’égide d’Israël, avec inauguration par le Chef de l’Etat d’Israël en personne, le vieux criminel Shimon Peres. Boycott assez réussi, au demeurant, puisque les organisateurs du Salon avaient confessé une chute de 25% du nombre de visiteurs.

La décision d’Amos Oz, notifiée à son ministère des Affaires étrangères, remonte à plusieurs mois, mais on vient de l’apprendre seulement maintenant, indique ynetnews.

« Amos Oz a peut-être hésité, conscient qu’une telle déclaration allait être interprétée comme une approbation de la campagne BDS. Mais d’un autre côté, lorsqu’un auteur majeur de la littérature israélienne refuse de se montrer dans des manifestations impliquant le gouvernement de son pays, c’est quand même bien de cela qu’il s’agit », déclare un proche d’Oz, cité par le journal.

Aujourd’hui cependant, Amos Oz assume : « Il arrive parfois, lorsqu’un de mes livres paraît à l’étranger, que je sois invité par l’éditeur à participer au lancement. Mais vu l’extrémisme du gouvernement israélien actuel dans différents domaines, j’ai fait savoir que je ne voulais pas être invité à des événements en mon honneur par les représentations diplomatiques israéliennes à l’étranger », déclare-t-il.

Amos Oz est manifestement conscient du ressentiment de plus en plus profond, dans le monde entier, à l’encontre d’Israël et de la bande d’assassins qui dirigent ce pays, et de l’inexorable développement de la campagne BDS.

Il déclare ainsi à Ynet : « Le gouvernement de Benjamin Netanyahou est en train de plonger le peuple d’Israël dans une guerre contre le monde entier. D’un point de vue historique, on peut même dire que nous sommes déjà en guerre avec le monde. Et cela finira mal ».


« Nul besoin d’être prophète pour deviner que le jour viendra où les employés des aéroports européens refuseront de gérer les vols de notre compagnie El Al, et celui où les consommateurs refuseront d’acheter des produits israéliens. En fait, c’est déjà à l’œuvre aujourd’hui », ajoute-t-il, avec une lucidité qu’on ne lui contestera pas.

Alors, Mme Taubira, il ne vous reste plus qu’à poursuivre également Amos Oz !

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4722116,00.html

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880