Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
12 novembre 2015

BDS : Protestations en Australie après la condamnation par la Cour de Cassation

Les militants australiens de la solidarité avec la Palestine ont appris avec stupéfaction le récent arrêt de la Cour de Cassation, qui, en obéissant aux instructions de Mme Taubira, a condamné 12 militants de Mulhouse pour leurs actions BDS dans des supermarchés de la ville. Voici les courriers qu’ils ont adressés aux représentants de la France en Australie.


  • L’AFOPA (Association australienne des amis de la Palestine), dans une lettre ouverte (en anglais, ci-dessous), demande à la France, "pays qui a donné au monde sa première Déclaration des Droits de l’Homme", de cesser immédiatement la criminalisation de citoyens dont le seul tort est de se battre pour la reconnaissance des droits du peuple palestinien, foulés au pied quotidiennement par l’occupant israélien.


  • De son côté, le Dr. Vacy Vlazna, de Sydney, écrit à l’ambassadeur de France dans la capitale australienne, M. Christophe Lecourtier :

« Excellence,

Honte à la France, qui permet au lobby israélien, au CRIF et au gouvernement israélien, d’exercer leurs pressions sur la Cour de Cassation avec cet arrêt absurde et scandaleux aux termes duquel une action non-violente de BDS est qualifiée « d’incitation à la discrimination », et aboutit à la condamnation de 12 militants.

Avec des « raisonnements » aussi absurdes, votre ministre de l’Ecologie Mme Ségolène Royal devrait elle aussi être arrêtée, après ses déclarations incendiaires visant l’Italie.

Pendant ce temps, l’occupation illégale et brutale de la Palestine par Israël, avec son cortège de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, alors que la France, en sa qualité de Haute Partie Contractante aux Conventions de Genève, a l’obligation de faire respecter, par l’agresseur israélien.

La collaboration avec une puissance occupante, digne du régime de Vichy, qui caractérise la politique de Sarkozy et maintenant celle de Hollande déshonore les traditions du peuple français et contrevient aux responsabilités de la France en tant que membre du Comité des Droits de l’Homme des Nations-Unies.

Eh bien, sachez que je n’achèterai plus de produits « made in France ».

Mon soutien va aux militants BDS de Mulhouse Leila Assakali, Yahya Assakali, Assya Ben Lakbir, Habiba Assakali, Sylviane Mure, Farida Sarr, Aline Parmentier, Mohammad Akbar, Jean-Michel Baldassi, Maxime Roll, Jacques Ballouey and Henry Eichholtzer.

Je salue leur engagement pour que justice soit rendue au peuple palestinien, à travers leurs actions dans les supermarchés Carrefour, et l’exposition des produits de la colonisation israélienne exportés par la firme israélienne Mehadrin.

Une grande partie desdits produits sont issus des colonies israéliennes exploitées sur des terres volées aux Palestiniens, notamment dans la Vallée du Jourdain où 7.000 colons se sont accaparés de 95% des terres agricoles et 98% de la ressource en eau. Là encore, au regard du droit international et plus spécifiquement de la IVème Convention de Genève, les activités de Mehadrin constituent des crimes.

Que dire, aussi, de la compagnie de textiles israélienne Delta Galil ? Son patron, Dov Lautman, un proche de l’ex-Premier ministre et criminel de guerre Ehud Barak, est un des membres les plus acharnés du mouvement sioniste. Il siège depuis plus de dix ans au Conseil d’administration de l’Agence Juive, c’est-à-dire l’organisme para-gouvernemental en charge de l’attribution des terres destinées à la colonisation de la Palestine.

Pour toutes ces raisons, je vous demande, Monsieur l’Ambassadeur, de transmettre la présente à M. le Président de la République François Hollande, et qu’il soit mis fin immédiatement, par un pays qui se targue d’être le berceau de la Liberté, à ces mesures de délégitimisation de la campagne BDS.

Avec toute ma considération

Dr Vacy Vlazna

Sydney – Australie

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1170