Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
25 novembre 2015

Des ONG Palestiniennes saisissent la CPI

Plusieurs ONG palestiniennes ont saisi la Cour Pénale Internationale (CPI) avec de nouvelles preuves, concernant des crimes de guerre commis par Israël pendant les massacres israéliens sur Gaza de l’été 2014.



Shawan Jabarin, directeur de Al-Haq, remet des documents à Fatou Bensouda

Al-Haq, Al-Mezan Center for Human Rights, Aldameer, et le Centre Palestinien pour les droits de l’Homme, ont saisi lundi la CPI, dont le statut de Rome permet que cette dernière initie des investigations sur la base d’informations reçues.

Ces informations peuvent provenir d’Etats mais aussi d’associations de défense des droits de l’homme et d’institutions internationales.

L’initiative intervenue lundi est la première du genre, selon la juge Katherine Gallagher du Centre pour les Droits Constitutionnels qui a accompagné la délégation palestinienne à la CPI.

Si Fatou Bensouda estime lors d’une analyse préliminaire qu’il y a un fondement sérieux à cette demande d’enquête, elle doit la soumettre à un panel de juges.

L’attaque israélienne qui a duré 51 jours à l’été 2014 a fait plus de 2200 victimes palestiniennes dont 551 enfants, selon le rapport indépendant des nations Unies publié en juin dernier.

Israël a blessé des milliers d’autres Palestiniens, déplacé des centaines de milliers d’habitants de la bande de Gaza et dévasté des régions entières de cette petite bande côtière.

En janvier dernier la juge de la CPI avait ouvert une enquête préliminaire sur la situation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, sur la base d’information datant de juin 2014, et après que les Nations Unies aient accepté l’accès de l’Autorité Palestininne à la CPI en tant qu"’Etat de Palestine".

Israël et les USA ont fait pression de toutes leurs forces pour empêcher toute approche concernant la responsabilité d’Israël dans ces crimes, ce qui n’a pas manqué de freiner l’enquête de la CPI.

Mais des ONG palestiniennes reviennent à la charge avec plusieurs cas précis, dont celui d’une famille de Gaza décimée pendant son sommeil.



Les proches de la famille al-Louh veillent une dizaines de corps, le 20 août 2014 à Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza (Ashraf Amra APA images)

Cette famille a été tuée par un missile israélien qui a visé leur maison à 4 H 45 du matin, le 20 août 2014.

"Nous sommes malheureusement habitués aux crimes israéliens, mais rien ne pouvait me laisser imaginer un tel assassinat de mes fils, petits-fils et petites filles, dans mon foyer", a dit Bouthaineh al-Louh, ajoutant que parmi eux se trouvaient un fils, deux gendres, une belle fille enceinte de 9 mois et ses trois enfants.

Les ONG ont apporté les preuves de différentes attaques comme celles-ci ainsi que sur des hôpitaux, des écoles et des tours d’habitation.

"Il est temps que la CPI brise le cycle d’impunité qui protège les crimes israéliens", a déclaré Raji Sourani, directeur du Palestinian Center for Human Rights, stated. “

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/case-gaza-family-killed-their-sleep-taken-international-criminal-court?utm_source=EI+readers&utm_campaign=31f898be29-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_e802a7602d-31f898be29-290649781

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7890