Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
3 décembre 2015

L’EAU À GAZA, PAR MASSIMO BERRUTI

Ne pas rater l’expo photos de Massimo Berruti, reporter italien de l’agence VU, et lauréat du Grand prix AFD/Polka, sur la situation de l’eau à Gaza : à la LA MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE à Paris, jusqu’au 17 janvier prochain.

Le témoignage saisissant d’une agonie qui n’en finit plus.



Beit Hanoun, Gaza, avril 2015.

Une fillette emmène son petit-frère avec elle pour aller chercher de l’eau au point de distribution le plus proche. © Massimo Berruti / Prix photo AFD/Polka.

“Les enfants font des va-et-vient entre les sites de distribution et leurs maisons, avant de prendre la route de l’école. Certains sont très jeunes. [...] Ils marchent des heures en portant de lourdes bouteilles. Plusieurs fois par jour. Tous les jours.”


Beit Hanoun, Gaza, avril 2015.

L’employé d’une société de distribution d’eau privée tente de se rafraîchir malgré le soleil écrasant de la mi-journée. Ce quartier est l’un des plus touchés par les pénuries d’eau. Lors de l’opération militaire israélienne menée à l’été 2014, d’importants dégâts ont été infligés au réseau de distribution ainsi qu’aux infrastructures de stockage, de traitement et de désalinisation de l’eau. © Massimo Berruti / Prix photo AFD/Polka

“Un an après [l’opération Bordure protectrice], comme personne ne sait quand la prochaine attaque aura lieu, les réparations n’ont toujours pas commencé. Le coût de la vie a doublé. Près de la moitié de la population est au chômage. Deux tiers des habitants dépendent d’aides, provenant en grande partie de l’ONU.”


Gaza City, Gaza, avril 2015. Des enfants jouent à côté de la seule marina gazaouie.
© Massimo Berruti / Prix photo AFD/Polka.

“[Les pêcheurs] sont de moins en moins nombreux. [...] Comme Israël leur interdit d’aller au-delà d’une dizaine de kilomètres des côtes, ils sont contraints de lancer leurs filets près du rivage, là où il y a moins de poissons et où le peu qui reste est contaminé par la présence de métaux lourds. Certains se sont approchés de la limite imposée, ils portent encore les cicatrices d’une blessure par balle.”



Khan Younès, Gaza, avril 2015.

Des enfants jouent dans les décombres d’un château d’eau détruit en 2014 pendant l’opération Bordure protectrice. © Massimo Berruti / Prix photo AFD/Polka.

“Gaza est coupé du monde par le blocus israélien depuis huit ans. Le territoire est si petit et si pauvre – notamment en ressources naturelles – qu’il dépend entièrement de l’extérieur. Les dommages infligés aux infrastructures par l’opération Bordure protectrice de 2014 n’ont fait qu’empirer la situation.”

  • MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE

5/7 rue de Fourcy – 75004 Paris. TÉL : 33 1 44 78 75 00

Exposition jusqu’au 17 janvier 2016, dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain.


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 690