Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
9 décembre 2015

Kanouté, un footballeur qui mérite le respect

Ce n’est pas la première fois, mais cela mérite néanmoins d’être signalé, car les personnalités qui n’ont pas peur de dire la vérité, et de dénoncer l’hypocrisie de la France concernant la Palestine, sont rares en France. Extraits d’une interview de Frédéric Kanouté au magazine So Foot.


  • Tu as récemment déclaré dans la presse espagnole qu’une vie française n’importait pas plus que celle d’un enfant palestinien. Quel message voulais-tu faire passer ?

C’est vrai que vous, les journalistes - avec tout le respect que je vous dois -, vous avez le don pour sortir les phrases de leur contexte. C’est une interview qui a duré à peu près vingt minutes, et les gars ont uniquement mis en valeur cette phrase-là. Que j’assume complètement d’ailleurs. Mais avant de la prononcer, j’avais passé dix minutes à condamner les attentats en France. J’avais expliqué que cela n’avait rien à voir avec la religion musulmane. J’ai parlé de la source des problèmes : des problèmes sociaux, économiques, politiques, mais en aucun cas des problèmes religieux. À la fin, j’ai quand même expliqué que le monde s’était arrêté depuis les attentats en France, et c’est tout à fait normal, mais qu’il devrait s’arrêter tout autant quand ça se passe ailleurs. On a l’impression qu’on attache beaucoup plus d’importance quand l’horreur touche nos sociétés européennes que quand ça touche des enfants palestiniens, qui meurent pourtant tous les jours, sans que nous prenions nos responsabilités. C’est ça que je voulais dire par cette phrase, c’est qu’il fallait essayer de réagir de la même manière quand les problèmes arrivent ailleurs, car nous sommes tous liés d’une manière ou d’une autre. Que le monde est un, et que quand on ferme les yeux sur nos voisins, cela finit par venir chez nous un jour ou l’autre. Moi, je suis français, enfin franco-malien, mais je me sens totalement français, et l’horreur des attentats m’a beaucoup touché, comme tous mes compatriotes. Mais je me sens aussi citoyen du monde. Et quand je vois les injustices qui se passent ailleurs et que personne n’en parle, ça me touche aussi. C’est tout.

  • En janvier 2009, tu avais déjà célébré un but en coupe d’Espagne contre la Corogne en arborant un T-shirt frappé d’un slogan pro-palestinien. Tu avais ensuite reçu 3000 euros d’amende…

C’était la fin de l’année 2008, la guerre de Gaza avait vraiment pris un tournant assez intense. Quelque chose de vraiment atroce. Je n’étais vraiment pas le seul à prendre position, beaucoup de gens s’étaient levés pour essayer de faire en sorte que le conflit cesse. C’est pour ça que je l’ai fait. Je pense que c’était mon devoir de dire quelque chose. Mais voilà, c’était seulement ma conscience d’homme, et rien de plus. Cela n’avait pas de connotation religieuse cachée parce que je suis musulman. C’était seulement une réaction humaine.

http://www.sofoot.com/kanoute-l-essentiel-c-est-de-continuer-a-vivre-213230.html

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870