Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
10 janvier 2016

Tombes chrétiennes profanées à Jérusalem

Des dizaines de tombes chrétiennes ont été à nouveau vandalisées à Jérusalem par des Israéliens, qui montrent une fois de plus que leur racisme ne s’en prend pas seulement aux Palestiniens musulmans mais aussi à ceux qui sont chrétiens et subissent les mêmes agressions. La civilisation "judéo-chrétienne", c’est pour de nombreux Israéliens un tribalisme "judéo-juif", tout le reste étant destiné au nettoyage ethnique.


Des inconnus ont vandalisé des dizaines de tombes du cimetière d’un monastère chrétien à l’ouest de Jérusalem, a annoncé ce samedi le patriarcat latin en exhortant les autorités israéliennes à juger les coupables.

"Les croix en béton et en bois de plusieurs tombes ont été brisées et jetées à terre", a-t-il précisé sur son site. Beit Jamal appartient à la congrégation des Salésiens, et
est situé non loin de la ville israélienne de Beit Shemesh.

Une désacralisation similaire avait eu lieu dans le même cimetière en 1981,
a rappelé le patriarcat, soulignant que les auteurs n’avaient pas été arrêtés. "Nous demandons que ce genre d’actes soient traités par les autorités israéliennes avec plus de sérieux", a ajouté le porte-parole. Le patriarcat a aussi pressé "la police et les autorités israéliennes en général à déployer tous les efforts" pour traduire en justice les responsables de cette profanation.

Depuis des années, des activistes d’extrême droite ou des colons se livrent dans les Territoires palestiniens occupés, sous la marque du "Prix à payer", à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens.

Un député du parti d’opposition de gauche Meretz, Essaoui Frej, a dénoncé "l’impunité accordée aux gangs du Prix à payer" et le fait qu’ils n’aient "pas été déclarés organisation terroriste, ce qui encourage leurs membres à continuer à se livrer à de tels actes méprisables".

En juin 2015, le sanctuaire de Tabgha, au bord du lac de Tibériade et construit sur le site présumé où le Christ aurait accompli le miracle de la multiplication des pains, a été incendié. Un mois plus tard, deux jeunes Israéliens avaient été inculpés pour avoir mis le feu à l’église "pour des motifs de haine envers le christianisme".

Source : AFP

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8110