Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
de en es fr it 2002

Appel des médecins et scientifiques POUR UNE PAIX JUSTE ET IMMEDIATE AU PROCHE-ORIENT

Nous, médecins et scientifiques, sommes bouleversés et indignés par les développements chaque jour plus dramatiques de la situation en Israël et dans les territoires palestiniens occupés par Israël.

L’idée de paix entre Palestiniens et Israéliens, qui avait émergé entre 1993 et 2000, ne semble plus être aujourd’hui qu’un souvenir.

Par la force, le gouvernement et l’armée d’Israël imposent chaque jour des conditions d’existence plus inhumaines aux Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie. Le Premier Ministre israélien Ariel Sharon en est le principal responsable, lui qui parle du processus d’Oslo comme de « la pire catastrophe » qui soit arrivée à Israël.

Cette politique est également criminelle vis-à-vis du peuple israélien, qui paye le prix de l’occupation par la mort de civils innocents, car les Israéliens ne peuvent espérer vivre dans la paix et la sécurité en conduisant un peuple au désespoir.

Nous sommes de plus inquiets des retombées néfastes de ce conflit sur les relations entre Français juifs et arabes au sein de la République française. Pour notre part, nous voulons montrer l’exemple du dialogue et de l’échange, surtout aux jeunes, en les mobilisant par un combat citoyen commun contre toutes les formes de racisme. De même que nous disons aux Français d’origine arabe ou musulmane que leurs concitoyens d’origine juive ne sont pas responsables des malheurs des Palestiniens, nous disons aux Français d’origine juive, et plus généralement à l’ensemble de l’opinion publique, que critiquer la politique israélienne n’est pas faire preuve d’antisémitisme.

Nous en appelons :

  • à tous les membres des sociétés israélienne et palestinienne qui ont su faire entendre leurs aspirations à la paix ces dernières années sur la scène internationale ;
  • à tous les Français amis des peuples palestinien et israélien désireux de voir la paix s’installer au Proche-Orient.

Nous demandons :

  • le respect des principes et résolutions des Nations-Unies, ainsi que des Conventions de Genève,
  • une force d’interposition internationale,
  • le démantèlement des implantations de colons israéliens et le retrait immédiat de l’armée israélienne des territoires occupés en 1967,
  • l’établissement d’un Etat palestinien à côté de l’Etat d’Israël, dans le respect mutuel des droits et des aspirations légitimes des deux peuples.

Ni le peuple de France, ni ses dirigeants, ne peuvent rester indifférents au drame qui se passe de l’autre côté de la Méditerranée.

PREMIERS SIGNATAIRES :
Henri KORN (neurobiologiste, Académie des Sciences, Paris), Bertrand BLOCH (professeur de médecine, Université de Bordeaux), Marcel-Francis KAHN (professeur de médecine, Paris), Lydie KOCH-MIRAMOND (astrophysicienne, Saclay), Rony BRAUMAN (médecin, ancien président de MSF), Léon SCHWARTZENBERG (cancérologue, Paris), Sonia DAYAN-HERZBRUN (sociologue, Paris VII), Roger SALAMON (Professeur de santé publique, Inserm, Bordeaux), Gérard TOULOUSE (physicien, ENS, Paris), Eva TICHAUER (Médecin Inspecteur en chef honoraire de la Santé, survivante de la grande rafle du 16 juillet 1942 dite du « Vel d’Hiv », déportée de Drancy le 23 septembre 1942, n° 20.832 à Birkenau-Auschwitz), Brahim SENOUCI (professeur de physique, université de Cergy-Pontoise), François KOURILSKY (immunologiste, ancien directeur général du CNRS), Paul KESSLER (physicien, Paris), Boris CYRULNIK (neurologue, psychiatre, La Seyne-sur-Mer), Axel KAHN (Directeur de l’Institut Cochin), Jean-Pierre CHANGEUX (neurosciences, Professeur au Collège de France), Bernard P. ROQUES (Professeur en pharmacologie moléculaire, Université Paris5), Laurent SCHWARTZ (mathématicien, Paris), Jean-Michel SAVEANT (chimiste, Académie des Sciences, Paris), Guy OURISSON (Académie des Sciences, centre du neurochimie de Strasbourg), Stanislas TOMKIEWICZ (pédo-psychiatre, ancien directeur de recherche Inserm, survivant du ghetto de Varsovie et de déportation), Wafa SKALLI (professeur biomécanique, ENSAM), Elie ARIE (cardiologue, Paris), Pierre VIDAL-NAQUET (historien, Paris), Albert JACQUARD (généticien, Paris), Madeleine REBERIOUX (historienne, Paris), Ruchama MARTON (psychiatre, Président-Fondateur de Médecins pourles Droits de l’Homme, Israël), Jacques LE GOFF (historien) ; Françoise PRADERIE (astronome, vice-pdt d’honneur d’Euroscience, Paris), Jean DUBOUSSET (Pr de chirurgie orthopédique, Paris)


Derniers articles dans la même rubrique