Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
3 février 2016

Soutien au cinéma Utopia de Toulouse vandalisé par des supporters d’Israël

Classée dans la rubrique "Faits Divers" dans le journal toulousain " Actu Côté Toulouse" et ne faisant l’objet que d’un entrefilet dans la Dépêche du Midi, l’attaque du cinéma Utopia de Toulouse par des fascistes soutenant le terrorisme israélien est passée quasiment inaperçue. Impunité garantie, une nouvelle fois aux nervis de la LDJ ?

"Le cinéma Utopia de Toulouse a été vandalisé par un groupe de sionistes, les serrures des portes d’entrée bouchées et des affichettes injurieuses collées sur les vitrines, la nuit du mardi 26 janvier, avant la projection-débat du film "Après la guerre, c’est toujours la guerre" qui était organisée par le comité de soutien à Georges Abdallah, Coup pour Coup 31, le collectif Palestine Libre et BDS France Toulouse", nous rapportent nos amis du Collectif Palestine Libre.

Bravo à Utopia, qui a néanmoins maintenu la projection et le débat : la meilleure réponse qui soit aux terroristes que "l’état d’urgence" ne risque pas d’inquiéter.



Les dégâts sont estimés à 4000 euros et on peut lire ci-dessus la nature des affichettes apposées sur le cinéma, qui signent le forfait.

  • Ci-dessous l’article de Actu Côté Toulouse :

"Faits-divers À Toulouse, le cinéma Utopia vandalisé par des activistes pro-israéliens

Les employés d’Utopia ont eu la désagréable surprise, mardi 26 janvier au matin, de trouver les serrures du cinéma bouchées et les portes de l’établissement recouvertes d’affiches.

C’est une surprise dont ils auraient bien voulu se passer. Mardi 26 janvier matin, les employés du cinéma toulousain Utopia ont découvert les portes de leur établissement totalement vandalisées, les serrures ayant été bouchées et des affiches collées un peu partout. On pouvait y lire, entre autres, « BDS, Merah, Utopia : même combat », des « amalgames d’une bêtise crasse », selon Anne-Marie Faucon, la directrice du cinéma toulousain, également membre de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix).

« BDS, Merah, Utopia : même combat »

Ces actes, commis dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 janvier, précédaient la soirée-débat organisée mardi soir par plusieurs associations pro-palestiniennes sur la question, notamment, de la libération de Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais condamné à perpétuité pour terrorisme et incarcéré depuis 28 ans en France.(*)

On est régulièrement insultés, traités « d’exterminateurs de juifs » et accusés d’antisémitisme à chaque fois qu’on aborde, d’une manière ou d’une autre, le conflit israélo-palestinien, regrette, las, Anne-Marie Faucon. Mais c’est la première fois qu’on se fait vandaliser.

4 000 euros de dégâts

Une plainte a été déposée au commissariat et les dégâts s’élèvent à 4 000 euros. Cela n’a cependant pas empêché le débat de se tenir le soir-même et ne devrait pas empêcher les suivants. « On ne va pas s’arrêter pour si peu, confie Anne-Marie Faucon. Mais il est clair que l’on devrait pouvoir poser tous les problèmes et réfléchir sur tous les sujets de société sans avoir à subir ce genre de choses. »

Caroline Muller

  • Non, Georges Ibrahim Abdallah est incarcéré depuis plus de 30 ans.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7890