Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
22 février 2016

Exécution sommaire des Palestiniens (Vidéo)

En fallait-il une nouvelle preuve ? Ci-dessous une autre vidéo montrant que les Israeliens ont carte blanche pour assassiner les Palestiniens, même lorsqu’ils ne présentent aucun danger, sont à terre et blessés.

Ci-dessous une scène filmée à Jérusalem Est, Porte de Damas, par une équipe d’Al-Jazzera tandis qu’un jeune qui a voulu poignarder des soldats de l’occupation, est achevé, délibérément, alors qu’il est à terre, blessé à la jambe, et dans l’impossiblité de nuire :

Cela s’appelle une exécution sommaire ou extrajudiciaire, comme il y en a actuellement tous les jours en Palestine occupée. Les Palestiniens sont fouillés à tous les coins de rue. Et le moindre geste qui peut paraître suspect, le moindre regard, ou vêtement qui déplairait aux forces d’occupation israélienne, est suffisant pour déclencher un meurtre, en toute impunité, comme l’expliquent des jeunes dans ce reportage.

C’est ainsi que 170 Palestiniens, dont des dizaines d’enfants, ont été assassinés depuis octobre dernier, par l’armée d’occupation, par la "police des frontières" (de cet Etat qui ne se reconnait aucune frontière), ou encore par des colons.



C’est le cas du jeune Qusay Diab Abu al-Rub, 15 ans, du village de Qabatiya près de Jénine. Il a été assassiné ce dimanche, à un checkpoint près de Naplouse, alors que rien ne prouve qu’il a attaqué qui que ce soit et qu’aucun israélien a été touché.

Il a été tué de 10 balles dans le corps et une ambulance arrivée très vite s’est vu iterdire de s’approcher de la victime.



Muhammad Abu Khalaf

Et vendredi dernier, c’est le jeune Muhammad Abu Khalaf, 20 ans, de Kufr Aqab, à Jérusalem Est, qui a été ainsi froidement assassiné.

Ces derniers jours, d’autres jeunes ont été assassinés par l’occupant israéliens, parfois n’ayant même pas essayé d’attaquer qui que ce soit, mais seulement participé à des manifestations de protestation contre l’occupation, comme Khaled Yousif Taqatqa, 21 ans, du village de Beit Fajjar près de Bethleem.

Et chaque fois, l’armée empêche les ambulances du Croissant Rouge de venir secourir les blessés qui se vident de leur sang et meurent sur place ou à l’hôpital.

Même chose pour Abed Raed Hamad, 22 ans, étudiant en journalisme à l’université de Birzeit, assassiné dans le village de Silwad, près de Ramallah, après avoir prétendûment voulu attaquer des soldats avec sa voiture, et alors qu’aucun soldat n’a été blessé.



Mais les attaques au couteau et à la voiture, —en l’absence de drones— de la part de jeunes et y compris de très jeunes, comme Omar Rimawi et Ayham Subih, âgés tous les deux de 14 ans, se poursuivent, tant ces jeunes qui ne voient pas d’issue à l’occupation, au vol de leurs terres, à la démolition de leurs maisons, sont exaspérés par l’impunité dont jouit les criminels de guerre israéliens et par l’absence de perspectives du côté des dirigeants palestiniens.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Ma’an News

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 680