Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
22 février 2016

"Le gouvernement israélien est fasciste", déclare le cinéaste israélien Udi Aloni

C’est au Festival de cinéma de Berlin, alors qu’il présentait son film "Junction 48", qui vient d’être primé, que le réalisateur israélien, dont le film est tourné en arabe par des acteurs essentiellement palestiniens, a qualifié de fasciste le gouvernement de Netanyahou.


"Netanyahou répand la haine", a déclaré celui qui est le fils de la fondatrice du Meretz, Shulamit Aloni.

Cette dernière s’était déjà distinguée en déclarant à l’époque, et à propos des atrocités commises à l’encontre des Palestiniens par le gouvernement israélien : "Il n’y a pas besoin de chambres à gaz pour perpétrer un génocide".

Udi Aloni, rapporte le quotidien israélien Haaretz, a demandé à l’Allemagne de cesser de livrer
des sous-marins à Israël, gouverné par des fascistes.

Il a également parlé de la situation de Mohammed Al-Qiq, journaliste palestinien en grève de la faim depuis 3 mois, comme un exemple de la privation de droits pour les non juifs en israël, soulignant que Al Qiq était en train de mourir à cause de la détention administrative, sans avoir commis le moindre crime.

"Junction 48" a remporté le prix du "Panorama Audience" pour le meilleur film de fiction au festival de Berlin.

Contrairement à Netanyahou, c’est un film qui prône l’amour et la coexistence, a rétorqué le réalisateur israélien face aux critiques concernant ses propos.

Son film raconte l’histoire d’une star du rap palestinien et de sa compagne qui vivent près de Tel Aviv, dans la ville mixte de Lod, et essaie de montrer à quoi ressemble la nouvelle génération de ces Palestiniens israéliens, avec ses qualités et ses défauts.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/israel-news/culture/1.704415

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870