Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
26 février 2016

Omar Zayed assassiné par Israel à l’intérieur de l’ambassade de Palestine en Bulgarie !

Omar Nayef Zayed, Palestinien vivant depuis 22 ans en Bulgarie et dont Israël avait réclamé l’extradition en tant qu’ancien prisonnier évadé des geôles israéliennes, a été retrouvé mort ce vendredi matin à l’intérieur de l’ambassade de Palestine à Sofia (Bulgarie), où il s’était réfugié.


Les médias israéliens ont été les premiers à rapporter qu’Omar Zyed avait été assassiné, et ils savent de quoi ils parlent. Israël voulait la peau de cet ancien prisonnier politique qui avait réussi à s’échapper, en 1990, après 4 ans de prison, lors d’une grève de la faim qui l’avait conduit à être hospitalisé à Béthléem.

Omar, 52 ans, marié à Sofia et père de 3 enfants, est natif de Jénine en Cisjordanie occupée. Il a été arrêté à Jérusalem en 1986, torturé, et condamné par un tribunal militaire israélien, à la prison à vie pour "complicité dans le meurtre d’un colon israélien".

Après avoir voyagé clandestinement dans le Moyen-Orient, il entre en Bulgarie en 1994, où il fonde une famille et travaille normalement. Mais Netanyahou veut montrer qu’il a le bras long et réclame son extradition en décembre dernier.

Les autorités bulgares acceptent de coopérer avec l’occupant israélien, bien que le traité d’extradition entre Israël et l’Union Européenne exclue les « infractions politiques » de son champ d’application. Il exclut également les pays où les personnes extradées risquent d’être torturées. Or Israël pratique systématiquement la torture sur les prisonniers palestiniens comme le monde entier le sait.

En cherchant son extradition, Israël viole en outre une série d’accords qu’il a signé avec l’Organisation de libération de la Palestine dans les années 1990. En vertu de ces accords, tous les Palestiniens arrêtés avant la formation de l’Autorité palestinienne en 1994 devaient être libérés.

Omar Zayed s’était refugié à l’ambassade de Palestine. Samidoun, réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens, précise qu’il a été retrouvé sans vie en bas d’un haut immeuble dans l’ambassade. Une chute qui n’est visiblement pas fortuite, et Samidoun réclame une autopsie ainsi qu’une enquête de la part des autorités bulgares.

"Nous tenons Israel et ses services secrets, mais aussi le gouvernement bulgare et l’autorité palestinienne qui n’ont pas assuré sa protection, pour responsables de la mort d’Omar", écrit de Bruxelles Mohammed Khatib, membre de Samidoun.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network rend hommage à cet homme qui s’est battu toute sa vie pour la liberté de la Palestine, et envoie ses condoléances à sa famille, en Palestine, en Bulgarie et dans le reste du monde.

Nous saluerons également sa mémoire ce samedi 27 février à l’occasion du rassemblement pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens, qui se déroulera Place de la République (côté Avenue de la République), de 14 H à 17 H.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870