Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
24 mars 2016

Fêtes religieuses juives : nouvelles humiliations et provocations à l’encontre des Palestiniens

Les fêtes juives de "Pourim" qui se déroulent depuis mardi, non seulement en Israël mais aussi dans les colonies illégales, sont un nouveau prétexte pour empêcher les Palestiniens de se déplacer, et pour envahir leurs propres lieux saints, à commencer par la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.



Israel saisit cette nouvelle occasion pour empêcher les Palestiniens d’aller prier
à Al Aqsa, qui a été fermée mardi, tandis que 17 pélerins palestiniens étaient arrêtés.

En plus, les groupes "d’extremistes" juifs sont laissés libres d’organiser des visites de groupes au sein de la mosquée, escortés par la police israélienne.


Mercredi, des milliers d’Israéliens et de colons ont aussi convergé vers la mosquée d’Ibrahim à Hébron, et se sont emparés des haut-parleurs de la mosquée pour entonner des chants racistes réclamant "l’expulsion des Arabes d’Hebron."

Pour rappel, c’est dans cette mosquée que Baruch Goldstein, colon kamikaze d’Hébron avait assassiné 29 Palestiniens en prière en 1994 et en avait blessé des centaines d’autres. En récompense, le gouvernement d’Itzhak Rabin avait alors scindé la mosquée en deux, et transformé la moitié du lieu en synagogue dénommée "Tombeau des Patriarches",

Mercredi, des centaines de colons sont également arrivés dans des dizaines de cars et ont envahi, sous escorte militaire, la zones près du camp de réfugiés de Balata à l’est de Naplouse, pour se rendre à la "Tombe de Joseph", provoquant des affrontements avec les jeunes du camp.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8240