Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
4 avril 2016

Des médecins israéliens participent à la torture des prisonniers palestiniens



Palestiniens manifestant pour la libération des prisonniers le 28 mars dernier devant la Croix Rouge à Gaza (Mohammed Asad APA images)

Le nombre de prisonniers palestiniens en grève de la faim, contre les traitements cruels qui leur sont infligés par l’occupant israélien, ne cesse de croître.

Nahar Saadi et Isam Ahmad Zein al-Din refusent les repas pour protester contre le confinement solitaire qu’ils subissent depuis 3 ans et 2 ans respectivement.

Abdullah al-Mughrabi, est quant à lui à l’isolement depuis février, date à laquelle il devait normalement être libéré.

Cette mesure de confinement solitaire est assimilée à une torture, quand elle dépasse une durée de 15 jours, avait souligné en 2011 Juan Méndez, rapporteur spécial de l’ONU sur la torture. "Et elle peut engendrer des dérèglements psychologiques permanents" avait-il souligné dans un rapport.

Et cette forme de torture, révèle l’association humanitaire israélienne "Médecins pour les droits de l’Homme"(PHRI), est entérinée par des professionnels de santé israéliens, chargés de rendre visite aux prisonniers enfermés seuls, pour établir un certificat médical de "conformité", portant la mention "Rien n’empêche le maintien à l’isolement".

Une pratique interdite par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), relève PHRI, qui fait au contraire obligation à tous les médecins de signaler toute forme de torture qui viendrait à leur connaissance.
Par ailleurs, d’autres prisonniers palestiniens sont en grève de la faim contre leur détention administrative.

C’est le cas de Sami Janazrah, d’Imad al-Batran, d’Abd al-Rahim Sawayfeh et d’Abdul Ghani Safadi.

Pour Sawayfeh, qui a été arrêté à nouveau, il y a 6 mois, sans aucune charge, sa détention intervient alors qu’il avait fait 11 ans de prison avant de faire partie de l’échange de prisonniers négocié par le Hamas en 2011 contre la libération de Gilad Shalit. Et il refuse d’être déporté en Jordanie comme le demande Israël. Il souffre de plusieurs maladies chroniques.

Source : https://electronicintifada.net

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8110