Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
5 avril 2016

Non à l’impunité des Français qui commettent des crimes au sein de l’armée israélienne !

Plus les preuves de la culpabilité du soldat franco-israélien dans l’assassinat du jeune AbdelFattah Al-Sharif sont accablantes, et plus les marques de soutien au meurtrier se multiplient de la part du gouvernement et de l’opinion publique israélienne.



L’autopsie, pour laquelle la présence d’un médecin palestinien a été exigée, a confirmé que c’est bien la balle tirée à bout portant par le soldat franco-israélien Elor Azria qui a tué le jeune AbdelFattah Al-Sharif au checkpoint d’Hébron, et que celui-ci était encore vivant, avant de recevoir cette balle.

Malgré cette conclusion, ainsi que les témoignages et la vidéo de l’exécution de sang froid de ce Palestinien gisant à terre, le soldat de l’occupation n’est pas accusé de meurtre mais d’homicide involontaire, et qui plus est Netanyahou a téléphoné à son père pour lui exprimer son soutien. « En tant que père de militaire, je comprends votre détresse », a indiqué le premier ministre, qui, évoquant les nombreuses attaques au couteau perpétrées ces six derniers mois contre des militaires israéliens en Cisjordanie occupée, a ajouté : « Ils doivent prendre des décisions en temps réel, sous la pression et face à l’incertitude. »

Il faut dire que l’opinion publique israélienne fait pression sur les dirigeants israéliens : Selon un sondage publié le week-end dernier, 57 % des Israéliens estiment que le soldat n’aurait pas dû être arrêté et 68 % estiment que le chef d’état-major a eu tort de le condamner publiquement. Des manifestations de soutien au soldat, qui a été laissé en liberté sur sa base militaire, considéré comme un « héros » se sont déroulées dans plusieurs villes, demandant la démission de Netanyahou qui a osé le traduire en justice. « Une balle dans la tête, c’est tout ce que mérite chaque arabe », est la phrase qui tourne en boucle sur le net, en Israël.

Des vidéos d’exécutions sommaires de Palestiniens sont diffusées sur une base presque hebdomadaire montrant des soldats et des miliciens israéliens tuant ou blessant grièvement les Palestiniens - y compris des écolières - alors que ceux-ci ne posent pas de danger immédiat pour la vie de quiconque, ou montrant des Palestiniens abandonnés sur le sol se vidant de leur sang, sans qu’il y ait aucune tentative d’administrer les premiers soins.

Malgré ces faits, et ce que l’on sait de la justice israélienne, l’Autorité Palestinienne a conseillé à la famille de la victime de porter plainte contre l’armée israélienne devant un tribunal israélien !
De nombreuses ONG, sachant à quoi s’en tenir sur le caractère "équitable" de la justice israélienne, ont pourtant appelé à ce que ce soldat soit jugé en France (ce qui ne nécessite ni sa présence ni celle de la famille de la victime).

  • SIGNER ET FAITES SIGNER LA PETITION POUR DIRE HALTE AU FAIT QUE LA FRANCE ENCOURAGE DES CITOYENS FRANCAIS A ALLER SERVIR DANS UNE ARMEE D’OCCUPATION DONT LES CRIMES SONT QUOTIDIENS :

http://nonauxfrancaisdanslarmeeisraelienne.wesign.it/fr

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7870