Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
8 mai 2016

Sétif, Guelma, mai 1945 : on n’oublie pas le crime d’Etat de la France (photos)

Des rassemblements se sont tenus, dimanche 8 mai, à Paris et en régions, pour exiger la reconnaissance du crime d’Etat commis par la France en Algérie, au printemps 1945, où des milliers, et plus vraisemblablement des dizaines de milliers d’habitants du Constantinois furent massacrés par l’armée et les milices de colons européens.



Alors qu’on célèbre chaque 8 mai en France la capitulation des forces nazies de 1945, pas un mot sur le fait que le même jour éclatait l’une des pires vagues de répression des « indigènes » algériens par le colonialisme français, notamment dans et autour des villes de Sétif, Guelma et Kherrata.


Obéissant aux ordres du gouvernement dirigé par Charles De Gaulle de frapper très fort toute manifestation d’indépendance du peuple algérien, la répression employa tous les moyens, de mai à septembre 1945 : exécutions sommaires par centaines, extermination de villages entiers, mitraillages aériens et même bombardements navals. Le général Tubert, qui supervisait la tuerie, rapportera cyniquement à ses chefs : « Je vous ai donné la paix pour 10 ans ! »

En fait, 9 ans seulement, puisqu’en novembre 1954, le peuple algérien prend le chemin de l’insurrection, qui le conduira, au prix de sacrifices inouïs, à l’indépendance 7 ans plus tard.

Pas question pour autant d’oublier les massacres de 1945 !


Dimanche, Place du Châtelet à Paris, une centaine de militants anti-colonialistes, algériens et français pour la plupart, se sont retrouvés pour rappeler les dirigeants français à leurs obligations morales.

En 2005, l’ambassadeur de France en Algérie, Hubert Colin de Verdière, avait fait un premier pas, en qualifiant le massacre de « tragédie inexcusable ».

Mais depuis, c’est silence radio côté gouvernemental, alors que les faits sont aussi avérés que, par exemple, le rôle de la France dans la persécution des juifs pendant la deuxième guerre mondiale.

Hollande choisit la surdité, et son clown de ministre de l’Economie, Emmanuel Macron n’avait rien trouvé de mieux ce dimanche 8 mai 2016, que de faire la courte échelle au Front National en allant célébrer, à Orléans, … la mémoire de Jeanne d’Arc !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880