Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
18 mai 2016

« Enchaîné à son lit, mourant de faim pour être libre »

Une tente a été mise en place dans le camp de réfugiés de Fawwar, près d’Hébron, pour soutenir Janazreh, emprisonné sans inculpation ni jugement, et en grève de la faim depuis le 3 mars.



Hébron (al-Khalil) - Manifestation de soutien au gréviste de la faim Sami Janazreh

Les mains et les pieds de Sami sont enchaînés à un lit d’hôpital. Il a exigé que les chaînes soient enlevées dès qu’il a su qu’une visite du Comité international de la Croix-Rouge était prévue. Il a ensuite refusé d’accepter la visite parce qu’Israël ne supprimait pas ses entraves, selon Rima, sa femme.

Aucun des membres de la famille de Janazreh n’a été autorisé à lui rendre visite en prison ou à l’hôpital depuis le début de sa grève de la faim. Rima a demandé un permis de visite par l’intermédiaire de la Croix-Rouge, mais sa demande a été rejetée par les autorités israéliennes.

Janazreh avait cessé de boire de l’eau plus tôt ce mois-ci pour protester contre le fait d’avoir été battu alors qu’il était transféré de la prison de Soroka vers Naqab, un hôpital dans le Néguev, une région de l’actuel Israël.

Puis pendant une semaine il avait accepté de prendre des vitamines et des aliments liquides, la Cour Suprême israélienne ayant reporté son examen d’une requête contre sa détention administrative. Mais rien ne se passe.

Comme de nombreux autres Palestiniens, Sami Janazreh a déjà passé une longue partie de sa jeune vie dans les geôles israéliennes : 9 ans en tout sur des accusations relatives à son implication dans les Brigades des Martyrs al-Aqsa, l’aile militaire du Fatah, ou sans accusation du tout comme actuellement.

Sami Janazreh fait partie de plusieurs prisonniers palestiniens en grève de la faim. Fuad Assi, Adib Mafarjeh, Muhannad al-Azzeh et Muhammad Qawasmeh sont en grève de la faim pour protester contre la détention administrative, l’isolement, ou la négligence médicale.

Mansour Moqtada, un prisonnier gravement malade, ne prend que des substituts alimentaires liquides. Condamné à la prison à perpétuité, Moqtada avait été grièvement blessé lors de son arrestation par les forces israéliennes en 2002.

Un autre prisonnier palestinien, Majdi Yassin, a annoncé tout récemment qu’il mettait fin à sa grève de la faim. Yassin, qui détient la nationalité suédoise, a été kidnappé en avril au passage contrôlé par Israël entre la Cisjordanie occupée et la Jordanie. Il était sur le chemin du retour vers la Suède. Yassin devrait être traduit devant un tribunal militaire israélien la semaine prochaine.

Infos recueillies par Budour Youssef Hassan (@Budour48), Palestinienne militante anarchiste et diplômée en droit, qui vit à Jérusalem sous occupation. Publiées par Info-Palestine.eu

CAPJPO-Europalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8570