Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
24 juin 2016

La presse israélienne s’émeut du sort des animaux tués pour tester les armements....

Des milliers de cochons, de rats et de moutons, utilisés comme cobayes par l’industrie militaire israélienne, meurent dans de grandes souffrances, s’émeut la presse israélienne, qui ne dit pas un mot sur les mêmes tests pratiqués sur des êtres humains, les Palestiniens....



Enfant de Gaza brûlé au phosphore blanc

Dans des articles intitulés "Ce que l’armée israélienne fait subir aux animaux", Haaretz, reprend les dénonciations de plusieurs chaînes de télé israéliennes, et exige que le public "soit informé des expériences menées sur les animaux".

« Nous avons pris 7 cochons puis nous les avons mis dans l’une des remorques. J’ai fait sauter les explosifs. La scène qui s’en est suivi continue toujours de me hanter dans mes cauchemars. Même si nous nous tenions loin de la remorque nous avons immédiatement entendu des cris effroyables venants de l’intérieur de la remarque. Quand nous avons ouvert la porte les cochons gisaient là en pleurant et gémissant. De toute évidence, le coup les a fait exploser de l’intérieur et les morceaux de verre des fenêtres les a lacérés de l’extérieur. Les murs étaient tous couverts de sang, d’urine et d’excrément de cochons qui avaient été ligotés. Ils nous regardaient d’un air étonné… La remorque était tellement sale et nauséabonde qu’on avait décidé de mettre le prochain groupe de cochons dans des sacs en plastique avant de les enfermer dans la remorque... »

Ce récit d’une « expérience de l’armée israélienne » est rappelé par Channel 2, qui rapporte que "rien qu’en 2015, plus de 600 animaux, dont les rats, les cochons et les moutons furent utilisés comme des cobayes."

Et ces expériences incluent l’exposition à des poisons, à des gaz et à la chaleur extrême, souligne la presse.

On peut lire d’acerbes critiques, telles que : "Des millions d’animaux ont perdu leur vie.
Chacun de ces cochons qui ont été coupés en morceaux lors de l’expérience de l’armée était un monde en soi. On sait que certains cochons ont été capables d’ouvrir leurs cages avec leurs langues, d’accompagner leurs petits une fois dehors avant de se mettre à libérer les autres cochons.(...) Certes, un cochon peut s’échapper d’une cage, mais il est incapable de créer une bombe, pouvant être transportée par un rayon laser, qui vise grâce à un satellite et capable de transpercer une fenêtre à des dizaines de kilomètres de loin. Comment une armée qui en est capable n’a pas une alternative aux massacres de cochons ? Et s’ils ne les coupent plus en morceaux que vont ils leur faire ?"

Une semaine après la diffusion de ces informations, la société israélienne de lutte contre la vivisection a organisé une manifestation devant le ministère de la défense à Tel Aviv en exigeant que l’information concernant les expériences sur les animaux soit rendue publique.

Aucune revendication en revanche concernant les tests pratiqués sur des millions de Palestiniens, régulièrement bombardés au phosphore, avec des bombes à fragmentation, empoisonnés par des produits chimiques, ni sur les méthodes toujours plus sophistiquées et barbares de répression : canons à eau pestilentielle, bombes toujours plus assourdissantes, gaz lacrymogènes toujours plus toxiques, et tortures pratiquées sur l’ensemble de la population palestinienne.

(Traduit par Khadija B. pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.725840

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8530