Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
29 juillet 2016

Opération boycott au Leclerc de Plérin (Côtes d’Armor)

Bravo à la soixantaine de Jeunes Communistes qui sont allés, cette semaine, dénoncer le commerce de produits alimentaires issus des territoires occupés palestiniens dans un magasin Leclerc de Bretagne.


Article dans l’Humanité :

"Devant le magasin E.Leclerc de Plérin, ils sont près de 60 jeunes communistes, tracts et pétitions en mains, à la rencontre des consommateurs, rapporte le quotidien L’’Humanité dans son édition du 27 juillet.

« Les jus d’orange de la marque Jafaden sont fabriqués à partir de fruits cultivés sur des territoires palestiniens occupés par Israël », explique Mehdi Belmecheri-Rozental, coordinateur des relations international au MJCF (Mouvement jeunes communistes de France).

« Ce sont les moins chers car ils sont étiquetés comme « marque-repère » et les classes populaires sont contraintes de se rabattre sur ces produits là ». Malgré quelques refus de prendre les tracts, l’accueil est majoritairement encourageant. Une femme âgée prend le tract et confie : « si seulement la France pouvait permettre de ne plus acheter ces produits ».

De fait, le MJCF est partie du constat que les négociations pour la paix en Palestine sont bouchées et lors de son congrès en 2014, le mouvement prend l’engagement de devenir membre observateur de BDS (Boycott désinvestissement sanction). « Un engagement que nous avons réaffirmé lors de l’Assemblée nationale des animateurs de 2016 », rappelle Camille Lainé, secrétaire générale du MJCF, présente également sur l’action. Elle ajoute : « nous avons aussi déjà manifesté devant des magasins de téléphonie de la compagnie Orange qui investit en Israël ».

Menée avec l’appui de l’AFPS (Association France Palestine solidarité), « l’action a aussi pour but d’en déclencher d’autres », remarque Camille Lainé. Helwann, un des militants, porte beaucoup d’espoir dans cette action pour « conscientiser des gens qui n’ont pas forcément l’habitude de ce genre d’action ». Emilie, 32 ans, a stoppé son caddie pour signer la pétition. « Ça veut aussi dire qu’il faut développer l’étiquetage des produits et privilégier la consommation locale ». Satisfait de l’accueil réservé par les consommateurs, Mehdi Belmecheri-Rozental explique que « le boycott fonctionne, comme en témoigne la réunion qui s’est tenue sur le sujet à la Knesset en Israël en 2015 qui le qualifie de "menace stratégique" ». Pour la solidarité avec le peuple palestinien, une vraie raison pour continuer à « agir ici et maintenant ».

L’Humanité, 27 juillet.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1200