Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
11 août 2016

Le "Shalom Festival" n’est pas bienvenu à Edimbourg (Ecosse) !

L’ambassade d’Israel s’est débrouillée pour programmer en catimini une journée à la gloire d’Israel et de son comportement vis à vis des minorités (sans rire !), à l’occasion des activités "off" du festival artistique d’Edimbourg, le 17 août prochain. Mais, tout comme le "Tel Aviv sur Seine", le "peace and love" à l’israélienne, suscite déjà l’indignation chez nos amis écossais.


Alors que les artistes palestiniens invités à se produire dans ce festival, sont admirés pour leur talent, leur créativité et leur vitalité malgré les incroyables difficultés qu’ils vivent au quotidien sous occupation israélienne, l’annonce, à la dernière minute, d’une prestation israélienne pour promouvoir le "vivre ensemble" israélien, n’est pas appréciée du tout.

Une tente est censée être exposée durant une journée la semaine prochain, pour "célébrer la diversité des cultures, des musiques, des arts et de la nourriture en Israel" (sic), pour montrer que les "artistes arabes, juifs, chrétiens, druzes, bédouins, samaritains travaillent ensemble en Israel" (re-sic), et pour " promouvoir les ponts culturels et développer l’amitié internationale" (re-re-sic)

Bien entendu, le mot "Palestiniens" n’est quand même pas prononcé, malgré tout l’amour que leur porte Israel et en dépit du fait qu’ils représentent un cinquième de la population israélienne, et la totalité de la population des territoires occupés et assiégés, sans parler des millions de réfugiés palestiniens relégués dans des camps dans tout le Moyen-orient ou exilés dans le monde.

Eux n’ont pas droit apparemment à cette "amitié internationale" qu’Israel prétend vouloir construire.

Et il n’est qu’à voir la liste des exposants lors de cette journée "Shlom festival" le 17 :

  • Une firme de cosmétiques exploitant les boue de la Mer Morte
  • des roses en métal soi-disant sculptées à partir des roquettes lancées de Gaza
  • des professionnels du Krav Maga, cet art martial mortel, présenté comme "une réalité basée sur l’autodéfense israélienne qui peut être appliquée dans la vie quotidienne".


Quant à la soirée de gala, elle sera animée par un groupe de raggae basé dans une colonie, dirigée par le mouvement de droite "Gush Emunim".

C’est sans doute la manière dont Israel se représente la paix ("Shalom")“.

Parmi les non-invités à cette célébration de paix, Abdelfattah Abusrour, fondateur du centre culturel et de la troupe d’ Alrowwad au camp de réfugiés Cultural d’Aida à Bethleem, qui se produira à Edimbourg le 16, puis du 22 au 27, mais qui ne s’est pas gêné pour écrire ce qu’il pensait de l’invitation israélienne au directeur du festival.

De même le célèbre photographe palestinien, Hamde Abu Rahma, qui expose son travail pendant le festival d’Edimbourg, appelle au boycott de tout ce qui représente l’occupant israélien.



Hamde Abu Rahma (à gauche) accueilli à Edimbourg par les militants écossais

L’un et l’autre rappellent que les artistes palestiniens sont en permanence entravés dans leur travail, et que la poète Dareen Tatour, est emprisonnée pour avoir publié son oeuvre sur Facebook.

Si vous aussi, vous pensez qu’Israël n’a pas sa place dans ce festival, merci écrire poliment à à a directrice pour le lui dire : shona.mccarthy edfringe.com

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://artistsforpalestine.org.uk/2016/08/10/opposition-mounts-as-edinburgh-fringe-marred-by-pro-israel-advocacy-event/

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8380