Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
16 septembre 2016

Le boycott universitaire pratiqué par Israel

Israel vient de refouler une fois de plus un universitaire, en l’occurence britannique, qui était attendu à l’université palestinienne de Birzeit pour y donner des conférences.



Etudiants de l’Université de Wayne aux USA protestant contre le sort des étudiants palestiniens

Arrêté à l’aéroport de Tel Aviv, interrogé durant 10 h, placé en centre de rétention avant d’être mis dans un avion de retour pour Londres avec un tampon d’interdiction de 10 ans (interdiction de pouvoir entrer en Palestine, donc, puisqu’ israel contrôle toutes les frontières de la Palestine).

C’est le sort qui a été réservé le 13 septembre dernier au Pr. Adam Hanieh, specialiste des sciences sociales et économiques, qui enseigne à la prestigieuse université londonienne "School of Oriental and African Studies", pour la simple raison qu’il voulait faire partager ses connaissances à des étudiants palestiniens.

Et il n’est pas seul dans ce cas, souligne dans un communiqué l’université de Birzeit. "Qu’ils veuillent entrer par Tel Aviv ou par la frontière entre la Palestine et la Jordanie, les enseignants qui veulent nous rendre visite sont systématiquement refoulés".

Que les juges et tribunaux auxquels le gouvernement français demande de condamner des hommes et des femmes qui appellent au boycott d’Israel, comme le 22 septembre prochain à Toulouse, se posent la question : est-il admissible d’approuver le boycott de toute une population qui vit sous occupation militaire, privée de toute liberté, y compris celle de s’instruire, et de criminaliser les personnes qui appellent au boycott de l’occupant qui les opprime et viole le droit international comme les droits de l’homme ?

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8120