Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
20 septembre 2016

Fausse alerte à l’attentat à Paris : Les "mauvaises plaisanteries" des fans d’Ulcan....

Ils ont fait déplacer des hélicoptères, le gouvernement, 50 voitures de police et ils s’en vantent. Mais c’est de "mauvaises plaisanteries" que Manuel Valls a qualifié cette action préméditée et organisée sur le modèle du "viol vocal" de Grégory Chelly, réfugié en Israël pour ne pas avoir à répondre en France de ses "mauvaises plaisanteries", qui ont coûté la vie à un homme et de graves problèmes à beaucoup d’autres.



"Il apparaît aujourd’hui que bien plus que la piste d’un simple canular téléphonique, les forces de sécurité parisiennes ont été la cible d’une manipulation préméditée et qui aurait pu avoir des conséquences extrêmement lourdes. Les investigations sont confiées à la brigade criminelle, écrit l’Obs.

Mais on demande à voir les sanctions qui vont être prises contre les deux jeunes qui ont monté le coup, en s’en vantant sur les réseaux sociaux, en se proclamant fans du dangereux franco-israélien Grégory Chelli, alias Ulcan, de son site "viol vocal", et en se présentant comme "Sergent" de l’"Armée de défense d’Israël".

"Le projet initial était de ’swatter’ une mosquée mais après Saint-Etienne-du-Rouvray on s’est dit que ça marcherait mieux avec une église", expliquent-ils.

Il est 15h33 samedi, quand la préfecture de police de Paris reçoit l’appel des deux hackers. Se présentant comme le "père Mathis", l’un d’entre eux affirme avoir vu une dizaine d’hommes "habillés de noir et armés" rentrer dans l’église et prendre une vingtaine d’otages.
"J’ai dit que j’étais caché dans la cave et que dix Maghrébins étaient rentrés avec des armes dans l’église." explique-t-il à "l’Obs".

Imaginez un peu ce qu’aurait dit Valls, si des jeunes d’origine arabe avaient fait le coup, ceux sur lesquels Eric Zémmour crache en permanence, et pour lesquels il affirme que la France, en coopération avec Israël va leur réserver le même sort qu’à Gaza...

Pensez-vous qu’ils auraient traités de "mauvais plaisantins" ? Et combien auraient-il pris ? (Selon le Code Pénal, le délit de "fausse alerte" est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. )

Tout au long de la journée de samedi, les deux hackers se sont mis en scène, en "teasant" leur opération sur Facebook avant d’évoquer à de nombreuses reprises la "réussite" de leur "swatting" dont ils ont diffusé l’enregistrement en direct sur Skype pour leur "groupe d’amis".

"J’ai fait le pire SWATT, j’ai fait déplacé [sic] des hélico, le gouvernement, 50 voiture de flics j’suis passer [sic] en premier sur twitter, j’suis passer sur periscope, j’suis passer sur facebook, j’suis passer sur BFMTV et 10 journal hihi #églisefuck #flicKO" [sic], a notamment écrit l’un d’entre eux en fin d’après-midi sur sa page Facebook.

Ils ont déclaré : "Si les gens ont eu peur, c’est leur problème..."

"Ce type d’appel - assez élaboré techniquement - avait été rendu tristement célèbre en France par le Franco-Israélien Grégory Chelli, alias Ulcan, à l’été 2014 quand le hacker - très proche de la Ligue de Défense juive (LDJ) - s’en était pris à plusieurs journalistes de Rue89 et à leurs proches", rappelle l’Obs. Oui, "tristement", car en annonçant la fausse nouvelle au père du journaliste de la mort de son fils, l’homme a eu une crise cardiaque et en est mort.

"Ulcan s’est désolidarisé des deux adolescents", raconte LCI qui l’aurait interrogé... Personne ne sait où se cache Ulcan en Israël, mais LCI semble avoir de bons contacts...

Au sujet d’éventuelles poursuites judiciaires, les deux "plaisantins" ont affirmé à l’Obs "ne pas craindre du tout la police". Etant donné l’impunité extraordinaire dont jouissent les malfaiteurs de la LDJ-Brigade Juive et autres "violeurs vocaux", on comprend qu’ils se sentent protégés.




L’un d’entre eux a été arrêté, mais il y a fort à parier qu’il écopera d’une peine mineure, sous couvert ’d’immaturité’, et sans doute ... "pour ne pas développer l’antisémitisme en France", comme cela a été dit par les autorités françaises lors d’exfiltrations en Israël de ces dangereux individus.

Ce fut notamment le cas pour Julien Souffir qui avait planté un couteau dans l’estomac d’un commissaire de police, qui tentait de s’opposer à une ratonnade à Paris de la part de ces nervis fascistes. Pris sur le fait, il avait été exfiltré en Israël et il avait été demandé au commissaire de police, resté 3 semaines entre la vie et la mort en soins intensifs, de ne pas porter plainte, afin "de ne pas développer l’antisémitisme en France".

Une fois en Israël, Julien Souffir avait assassiné un chauffeur de taxi palestinien à Jérusalem", et avait ensuite expliqué : "il fallait que je me fasse un arabe". Il a passé quelques mois dans un hôpital psychiatrique en Israël, et on ne sait pas où il se trouve aujourd’hui.

Ceci n’est pas de l’histoire ancienne. Nous subissons régulièrement des agressions physiques, des dénonciations calomnieuses, des vols de nos carnets d’adresses, des piratages de nos sites... de la part d’individus de la même mouvance (interdite dans tous les pays sauf en France).

Mais quand elles ne sont pas classées sans suite, les enquêtes piétinent...

Et attention ! C’est à des gens comme ceux-là que l’on est en train de confier nos enfants pour des cours de "Israel Combat System" (Krav Maga), soi disant destinés à apprendre "l’auto-défense".


Il s’agit en réalité d’ habituer insidieusement la population française à s’en remettre aux méthodes israéliennes pour sa "sécurité". Une spécialité comme on le sait dans un régime où la torture des enfants est pratiquée tous les jours, où les maisons sont démolies, où on bombarde au phosphore... et où des décennies de terrorisme d’Etat n’ont même pas pu garantir la moindre sécurité à quI que ce soit, Israélien compris !

C’est très grave !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7900