Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
29 septembre 2016

Action BDS contre la collaboration entre l’université de Louvain et Israël (Vidéo)

Lundi matin, une vingtaine d’activistes belges ont mené une action spectaculaire pour protester contre la collaboration de l’université de Louvain avec celle de Bar Ilan (Israël) qui dirige une recherche sur les techniques d’interrogatoire par la police.



L’action a eu lieu lors de l’inauguration officielle de l’année académique à la KU Leuven. Quatre activistes se sont couchés dans la rue, juste avant que n’arrive sur place le cortège des professeurs en toge. Au-dessus d’eux, se trouvait le slogan : « Professeurs, ne foulez pas aux pieds les droits de l’homme des Palestiniens. »




Dans le cadre de Horizon 2000, le programme de recherche financé par l’UE, la faculté de droit de la KU Leuven collabore à ce qu’on appelle le projet Law Train. Il s’agit d’une recherche sur les techniques d’interrogatoire qui est dirigée par l’Université israélienne de Bar Ilan. La police israélienne elle aussi participe à ce projet Law Train.

Depuis des dizaines d’années, Israël viole systématiquement et massivement les droits des Palestiniens. L’Université de Bar Ilan et la police israélienne sont impliquées structurellement dans ces violations des droits de l’homme. Nous sommes absolument partisans de la liberté de recherche, mais il y a toutefois des limites éthiques qu’il convient de ne pas dépasser. Collaborer avec des personnes qui violent les droits de l’homme en est une, en ce qui nous concerne.

VIDÉO : 1,30 mn

  • Une trentaine de professeurs ont signé une lettre s’opposant à la coopération scientifique avec le système répressif israélien

"Le projet « Law Train » de l’UE est financé par l’Union européenne, coordonné par l’Université israélienne de Bar Ilan et il inclut la participation, pour Israël, du ministère de la Sécurité publique et de la Police nationale, Ce projet entend développer une méthodologie unifiée d’interrogatoires policiers.(...)

En outre, l’Université israélienne de Bar Ilan, qui coordonnera le projet, fait partie intégrante du complexe militaro-industriel et scientifique soutenant le régime israélien d’occupation et de répression. Il est directement associé à la politique illégale d’Israël. En son Collège de Zefat, Bar Ilan gère un programme académique exclusivement consacré à la formation des membres des Services généraux de la sécurité d’Israël. C’est une organisation tristement réputée pour son recours à la torture et à une pléthore d’autres pratiques de viol des droits de l’homme. Bar Ilan a également fondé le premier collège installé dans une colonie illégale (insérer note*). Et, qui plus est, à l’instar de toutes les universités israéliennes, Bar Ilan applique des mesures discriminatoires à l’encontre des étudiants palestiniens.

Le projet Law Train légitime de facto l’occupation et le système répressif israéliens, de même que ses violations quotidiennes des droits fondamentaux de l’homme. L’Université catholique de Louvain (Leuven) a été chargée de la préparation du « Rapport sur le cadre juridique » du projet. En acceptant cette tâche, l’Université de Louvain (Leuven) justifie de fait le système répressif israélien.

Rappelons qu’en 2011, la société civile, des associations académiques et des étudiants palestiniens avaient adressé un appel au monde académique européen pour qu’il refuse ces coopérations et autres projets facilités et financés par l’UE, et ils avaient insisté en ajoutant : « Les universités et institutions de recherche européennes qui se livrent à des recherches en association avec le secteur militaro-industriel israélien ou d’autres organisations contribuant activement à la suppression des droits palestiniens, fournissent le soutien matériel et politique qui habilite et pousse Israël à poursuivre en toute impunité ses violations des lois internationales. […] Loin d’exister dans une bulle »apolitique », des recherches communes de ce genre contribuent directement aux injustices et aux violations des lois internationales et des droits fondamentaux dont sont victimes les Palestiniens. »

Nous sommes motivés par leur appel à les soutenir et par notre profonde inquiétude à propos du peuple palestinien – y compris les universitaires palestiniens –, qui lutte quotidiennement pour maintenir un semblant de vie normale dans les circonstances exceptionnellement pénibles de l’occupation militaire et de la négation de tous les droits fondamentaux de l’homme. En particulier,nous tenons à évoquer les enseignants et les étudiants qui ont passé quelque temps dans les prisons israéliennes, ou qui y sont actuellement emprisonnés. Nous insistons également sur l’accroissement récent du nombre de Palestiniens mineurs d’âge emprisonnés, victimes de détention illégale, privés de leurs droits fondamentaux et soumis à la torture.

En août 2016, le gouvernement portugais s’est retiré totalement du projet après que les préoccupations susmentionnées ont été formulées. Nous prions instamment les institutions belges de suivre cet exemple et de rallier nos collègues de plusieurs universités européennes qui ont adopté des positions similaires. Nous demandons au Service public fédéral de la Justice de Belgique de se retirer sans délai de ce projet, à la Commission européenne de cesser de soutenir le projet Law Train et d’adopter des critères clairs d’évaluation de projet qui garantiront une utilisation éthique et responsable des finances publiques gérées par l’UE à des fins de recherche.

Nous entendons agir en tant que voix du monde académique belge, lequel est conscient de ce que les valeurs de la démocratie et de la liberté ne peuvent survivre que si la société dans son ensemble a l’intention de les défendre.

Liste des signataires de la KU Leuven (21/9/2016) :

Professeur Karel Arnaut, Centre Interculturalisme, Migration et Minorités

Professeur émérite Jaak Billiet, Centre des Études sociologiques

Professeur émérité Maurice Bruynooghe, Département Sciences informatiques

Professeur Bert Cornillie, Département Linguistique

Professeur Lieven De Cauter, Département Architecture

Professeur André Decoster, Groupe d’études sur l’Économie et l’ État

Professeure Carine Defoort, Groupe d’études sur la Sinologie

Professeur Jan Dekeyser, Architecture, Campus Saint-Luc Bruxelles et Gand

Professeur émérite Jan Delrue, Département Architecture

Professeur émérite Karel Dobbelaere, Centre des Études sociologiques

Professeur émérite Jan Engelen, Département Électrotechnique

Professeure Nadia Fadil, Centre Interculturalisme, Migration et Minorités

Professeure Seda Gurses, Section COSIC/ESAT

Professeur Chris Kesteloot, Section Géographie et Tourisme

Profeur Rudi Laermans, Centre des Études sociologiques

Professeur Mathias Lievens, Centre de l’Éthique et de la Philosophie sociale et politique

Professeur émérite Albert Martens, Centre des Études sociologiques

Professeure Reine Meylaerts, Groupe de recherche Traduction et Transfert interculturel

Professeur Frank Moulaert, Département Architecture

Professeur Ides Nicaise, HIVA Hroupe de recherche Enseignement et Éducation permanente

Professeure Karen Phalet, Groupe d’études en Psychologie sociale et culturelle

Professeure émérite Rita Schepers, Centre des Études sociologiques

Professeur Marc Swyngedouw, Directeur de l’Institut des Sondages d’opinion sociaux et politiques

Dr Anya Topolski, Centre de l’Éthique et de la Philosophie sociale et politique

Dr Tom Toremans, Groupe d’études en Littérature anglaise, Campus de Bruxelles

Professeur émérite Jef Van den Broeck, Département Architecture

Professeur Dirk Vandermeulen, Section ESAT – PSI, Assimilation de l’image et de la parole

Dr Barbara Vandyck, Département Architecture

Professeure Geertrui Van Overwalle, Centre de Droit IT et IE

Professeur Jan Van Peteghem, Département Techniques Ingénierie en chimie

Professeur Marc Van Ranst, Département Microbiologie et Immunologie

Professeur émérite Jef Verhoeven, Centre des Études sociologiques

Un dossier (14 pages) élaboré par Herman De Ley (Université de Gand) intitulé “Geen samenwerking met de Israëlische politie” est disponible ICI (nl)
leuven-6-copy

KU Leuven, ne collaborez pas avec Israël !

Traduction de la lettre ouverte : Jean-Marie Flémal

Photos : Fotoula Ioannidis

Source : http://www.pourlapalestine.be/action-bds-contre-la-collaboration-scandaleuse-entre-luniversite-de-louvain-et-israel/

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8530