Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
24 octobre 2016

Deux autres dirigeants du Fatah limogés pour avoir critiqué l’Autorité Palestinienne

Raafat Elayyan et Jihad Tummaleh, deux dirigeants du Fatah ont été démis de leurs fonctions au sein de l’Autorité Palestinienne (AP) pour avoir participé à un meeting dans le camp de réfugiés de al-Amari (Ramallah) ce samedi.



Raafat Elayyan était porte-parole du bureau de Jérusalem pour le Fatah et Jihad Tummaleh, avocat occupant des responsabilités depuis longtemps au sein de ce parti.

Le meeting auquel ils ont participé avec des centaines d’autres membre du Fatah et qui a été dispersé par la police de l’AP avait pour thème "L’Unité et le réveil du Fatah".

Il a été décrété "illégal" et ses participants ont été accusés d’être des "délinquants" par l’AP.

Ceci intervient dans un contexte de répression généralisée contre tous les Palestiniens qui critiquent la politique de collaboration avec l’occupant de l’AP., y compris les plus "gradés".

Le 1er octobre, cette dernière avait arrêté Osama Mansour, officier de police chargé des relations publiques de l’unité militaire de l’AP, pour avoir publié sur Facebook un post en désaccord avec la présence de Mahmoud Abbas aux funérailles de Shimon Peres.

Il a été condamné à un an de prison, mais face aux protestations, Abbas, l’a fait libérer en se contentant de le licencier.

Les Palestiniens ne sont ni sourds, ni aveugles, et l’AP a de plus en plus de mal à leur faire avaler des couleuvres, en dépit du fait que des centaines de milliers d’entre eux dépendent du salaire de l’AP pour vivre, et que celui-ci peut être facilement retiré à ceux qui ne filent pas doux...

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880