Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
24 octobre 2016

Netanyahou ne digère pas la décision de l’UNESCO. Il annonce ses "représailles".

Netanyahou ne décolère pas après la résolution de l’UNESCO condamnant les attaques israéliennes contre la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem Est. Du coup, il annonce un financement gouvernemental pour un nouveau projet archéologique des colons de Jérusalem Est, et il se fait fort, par ailleurs, de convaincre les membres de la commission "Patrimoine mondial" de l’UNESCO de ne pas mettre la vieille ville de Jérusalem sur la liste des sites en danger.


Les 21 membres du bureau exécutif de cette commission doivent se réunir cette semaine. Ils comprennent les pays suivants : Angola, Azerbaijdan, Burkina Faso, Croatie, Cuba, Finlande, Indonesie, Jamaique, Kazakhstan, Kowait, Liban, Perou, Philippines, Pologne, Portugal, Republic de Corée, Tunisie, Turquie, Tanzanie, Vietnam et Zimbabwe.

Les représentants de ces pays doivent se réunir à Paris du 24 au 26 octobre et le gouvernement a entrepris un lobbying intensif auprès d’eux pour qu’ils ne votent pas le renouvellement de la résolution plaçant Jérusalem et sa vieille ville dans la liste des sites du "Patrimoine Mondial en Danger".

Ayant réussi à faire basculer le Mexique et hésiter le Brésil concernant la résolution passée la semaine dernière, Netanyahou, met la pression sur tous les pays pour que Jérusalem soit considérée comme appartenant à Israël, et ses sites comme l’Esplanade des Mosquées et la Mosquée Al-Aqsa référés en tant que "Mont du Temple" et autres appellations juives.

Et pour joindre le geste la parole, Netanyahou annonce encourager financièrement les colons de Jérusalem Est (La fondation Ir David, également connue sous le nom de Elad) qui se lancent de manière parfaitement illégale dans un projet d’excavation dit "archéologique", tout autour de la vieille ville.

Ce sont les mêmes qui gèrent le "Parc national de la cité de David", site créé pour tenter de faire valoir une connexion entre le judaïsme et Jérusalem, et qui revendiquent la "judaïsation de tout Jérusalem", par le biais d’excavations, du "tourisme archéologique", et de l’expulsion de Palestiniens, dont les maisons sont acquises par des colons juifs.

Elad s’est ainsi emparé de 25 immeubles du quartier de Silwan (Jérusalem est) l’an dernier, la plus grosse "prise" répertoriée depuis 20 ans.

Cette organisation de colons n’a cessé, depuis le début des années 1990, de voler ainsi le patrimoine palestinien, de détruire des antiquités islamiques, y compris un cimetière musulman ancien de Jérusalem.

Mais pas de "gros mots" s’il vous plait ! Le "lobby sioniste" n’existe pas, sauf dans l’esprit malsain des antisémites, n’est-ce-pas ?

Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880