Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
26 octobre 2016

Israël fait semblant de sanctionner ceux qui ont célébré l’assassinat du bébé brûlé vif et de ses parents

L’attentat contre le bébé Ali et ses parents brûlés vifs par des colons, n’’a toujours pas fait l’objet de sanctions. Mais Netanyahou fait un geste pour la galerie, en inculpant 13 personnes qui avaient célébré ces assassinats lors d’un mariage, et dont la vidéo a très largement circulé sur la toile. Soyons convaincus que cela n’ira pas très loin.



Les 13 personnes inculpées ce mercredi, dont 5 mineurs sont accusées d’incitation à la violence et au terrorisme pour avoir fêté en décembre dernier, la mort d’Ali Dawabcheh, 18 mois, brûlé vif et de ses parents Saad et Riham qui ont succombé quelques semaines plus tard.

Ils sont accusés d’avoir porté des t-shirts sur lesquels étaient inscrits des slogans anti-arabes (la bonne blague !) et ils ont entonné des chants faisant l’apologie d’incendies de mosquées et appelant à la haine contre les Palestiniens durant les festivités du mariage. Certains brandissaient des pistolets, des armes automatiques, des couteaux et des bouteilles ressemblant à des bombes incendiaires, tout en lacérant au couteau des images de la famille Dawabsheh.

T.shirt portés par les soldats israéliens :



Celui-ci se vante de pouvoir tuer deux personnes avec une seule balle en visant une femme enceinte



Celui-là montre qu’en visant bien on peut cibler les plus petits



Ici, des enfants israéliens en train de décorer des missiles avant qu’ils soient largués sur des populations civiles

Alors pour "l’incitation à la haine et au terrorisme", les 13 inculpés ont été à bonne école !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880