Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
31 octobre 2016

Tous nos hommages à Renen Raz, jeune opposant israélien décédé la semaine dernière

Renen Raz, militant israélien de "Boycott From Within" (Boycott de l’intérieur), refuznik qui a résisté à toutes les formes de harcèlement du gouvernement israélien, vient de décéder à l’âge de 28 ans, emporté par une maladie contre laquelle il a combattu sans succès, et qui nous prive d’une personne de grand coeur et d’un courage hors du commun.


Nous n’ avons malheureusement jamais eu le plaisir de rencontrer Renen, qui passait beaucoup de temps aux côtés des Palestiniens, partageait leurs luttes et dénonçait l’injustice et les persécutions qui leur sont infligées.



Renen arrêté lors d’une manifestation contre le mur à Nabi Saleh

Renen avait grandi dans un Kibboutz près de Gaza. Mais quand il refusa, à l’âge de 18 ans, de servir dans l’armée d’occupation, il en fut expulsé.

Il devint membre du petit groupe de militants israéliens prônant le boycott d’Israël ( “Boycott From Within”) et soutenant la campagne BDS.

"Comme ces blancs qui ont participé à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, il était accusé de trahison et d’avoir la "haine de soi", rapportent nos amis de BDS Afrique du Sud, qui déplorent également sa mort.

Il répondait : "Je ne peux pas choisir l’endroit où je suis né, mais je peux choisir entre le chemin de la lumière et celui de l’ombre".

Il se présentait ainsi :

"Je suis Renan Raz, je suis de Tel Aviv en Palestine. Avant de vivre à Tel Aviv, je vivais dans un kibboutz israélien, qui était lui-même avant le nettoyage ethnique de 1948, un village palestinien qui s’appelait Huj, à 3km de distance de la bande de Gaza".

"Un jour que j’avais 11 ans et que je me trouvais à l’école, j’ai demandé à mon institutrice ce qu’il en était de la Palestine. Je me souviendrai toujours de sa réaction terrifiée et de l’ordre qu’elle m’intima de ne plus jamais prononcer le mot Palestine à l’école. Mais je fis des recherches par mes propres moyens et c’est ainsi que je découvris le nettoyage ethnique par le mouvement zioniste raciste.ated by the Israeli State"

"Je m’aperçus également que les Juifs arabes comme moi étaient discriminés. Ma famille avait honte d’être d’origine sépharade et non ashkenaze, et me condamnait pour ma solidarité avec les Palestiniens, au lieu d’essayer de me fondre dans le moule blanc et raciste israélien, les seuls à ne pas être considérés comme des citoyens de seconde zone.

"Nous ne sommes pas confrontés à un problème de guerre et de paix, mais à un problème d’occupants et occupés. A un problème de ceux qui ont des droits et ceux qui n’en n’ont pas. Ce n’est pas un "conflit", c’est du colonialisme, de l’apartheid, c’est un crime contre l’humanité, et nous devons mettre un terme à cette impunité".

"La seule manière pour nous de faire cesser ce crime, c’est la campagne BDS (Boycott, Divestissement et Sanctions) contre Israel et tous ceux qui participent à ses crimes".

Un immense merci à Renen, qui a appelé avant de mourir, à ce que nous poursuivions sans relâche ce combat pour la justice et pour l’égalité des droits.


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880