Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
8 novembre 2016

Non au délit de solidarité ! Rassemblement et pétition en soutien à Aubépine et Houssam

Depuis le 31 juillet, les persécutions policières sont incessantes contre les exilés, et peu à peu s’étendent aux personnes solidaires. Aubépine Dahan (Collectif parisien de soutien aux exilé.es) et Houssam El Assimi ( Collectif la Chapelle Debout !) vont comparaître ce mercredi 9 novembre à 9h au TGI de Paris, pour répondre à l’accusation d’ « organisation de manifestation illicite ». Un rassemblement est prévu ce mercredi place du Châtelet de 9H à 14H et une pétition est lancée.


Non au délit de solidarité, relaxe pour Aubépine et Houssam

Texte de la pétition lancée par Ninon, la soeur d’Aubépine à l’intention du procureur de la République :

"Alors que le président Hollande a déclaré début novembre que ’Le pays de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, 5e puissance économique mondiale, ne pourrait pas, aux yeux du monde, ne pas être capable d’assurer sa tradition d’accueil’, et que 3800 personnes sont mortes en Méditerranée entre le 1er janvier et le 26 octobre 2016 dans leur fuite effrénée des horreurs de la guerre, deux parisiens solidaires des exilés ont passé 9h en garde à vue le 7 août 2016 pour avoir participé à une amorce de prise de conscience et tenté de faire entendre la voix des exilés ! Ils sont convoqués au tribunal le 9 novembre 2016 et risquent 6 mois de prison et 7500€ d’amende.

Depuis plus d’un an, Aubépine DAHAN - mère de famille de 44 ans, membre du Collectif Parisien de Soutien aux Exilé-e-s et Houssam EL ASSIMI, futur inspecteur du travail de 32 ans, membre du Collectif La Chapelle Debout ! militent avec d’autres personnes solidaires pour faire respecter les droits des exilés, seuls, en familles ou mineurs isolés arrivés dans la capitale après d’inimaginables souffrances et un voyage au péril de leur vie.

Le samedi 6 août, était prévu à l’initiative de ces Collectifs un rassemblement des exilés du campement de Jaurès dûment déclaré en Préfecture, pour réclamer le respect de leurs droits et dénoncer le climat de violence généré par la politique de dispersion systématique des campements et de criminalisation des exilés. Ce rassemblement avait pour but de rendre visible à tous - et notamment aux politiques - la tragédie humaine qui se déroule à nos portes et dans nos rues. Il devait avoir lieu place de la République.

Vers midi, quelques membres des Collectifs se sont rendus auprès des exilés du campement de Jaurès pour les accompagner vers le lieu du rassemblement. Le groupe était en partance pour République, lorsque près de 30 fourgons et des dizaines de CRS se sont déployés et l’ont encerclé. Personne n’était dès lors plus autorisé à quitter les lieux ; après quelques heures de statu-quo, les CRS ont intimé l’ordre au groupe de se disperser et interdit tout déplacement vers République. C’est alors qu’une convocation au commissariat a été remise à Aubépine DAHAN et Houssam EL ASSIMI, co-organisateurs du rassemblement empêché de la place de la République.

Le lendemain dimanche 7 août, Aubépine et Houssam se sont rendus au commissariat, conformément à leur convocation.

Ils ont immédiatement été mis en garde à vue !

Aussi improbable que cela puisse paraître, il leur est reproché d’avoir organisé une "manifestation illicite", alors que c’est du fait de la nasse policière que les exilés et personnes solidaires se sont retrouvées bloquées à Jaurès et n’ont pu se rendre à République, lieu autorisé du rassemblement.

Comment ce double langage est-il possible ?

L’Etat peut-il à la fois se prononcer en faveur de l’accueil des migrants et s’en prendre juridiquement aux citoyens qui participent activement à cette mission ? (...)

Nous réclamons l’arrêt des poursuites contre Aubépine, Houssam, toutes les personnes solidaires et les exilés !

Pour que la solidarité ne soit plus un délit !

Pour une véritable politique d’accueil des exilés !

Merci pour elle, pour lui, pour les exilés et pour nous tous."

Ninon, sœur d’Aubépine

POUR SIGNER LA PETITION : https://www.change.org/p/procureur-de-la-r%C3%A9publique-du-tgi-de-paris-non-au-d%C3%A9lit-de-solidarit%C3%A9-relaxe-pour-aub%C3%A9pine-et-houssam?recruiter=399104800&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink

Vidéo :


C'est la traque from La Chapelle Debout ! on Vimeo.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880