Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
21 novembre 2016

Ahmad , 14 ans, transféré à Meggido, et acquittement demandé pour le tueur franco-israélien

Sans doute pour fêter la journée internationale de l’enfant, Ahmad Manasra, arrêté à l’âge de 13 ans pour tentative de meurtre sur des colons de Jérusalem Est, et condamné à 12 ans de prison le 7 novembre dernier par un tribunal militaire de l’occupant, vient d’être transféré, en toute illégalité, dans la tristement célèbre prison israélienne de Meggido. Dans le même temps l’acquittement a été demandé pour le soldat franco-israélien Elor Azyria, qui a tué un Palestinien à terre, ne constituant aucune menace.


Ahmed Manasra, qui n’a tué personne, a été transféré de l’institution fermée où il a été détenu pendant un an, à la prison de Meggido, qui regroupe plus d’un millier de prisonniers dans le Nord d’Israël, dont une centaine de mineurs palestiniens et dont l’administration affiche le plus grand mépris pour le respect du droit international.

Fouilles à nu répétées et humiliantes, privations de visites, confiscation des effets personnels, mise à l’isolement dans des cellules de 3 m2, agression des mineurs, privation de soins, sont monnaie courante. Ainsi, l’un des jeunes prisonniers, Majd Saidah, alors qu’il souffrait de complications d’une appendicite, avait été laissé sans aucun traitement avant d’être opéré pour de graves conséquences abdominales.

Ahmad est ce jeune garçon, dont le cousin avait été tué sur le lieu de l’agression, et qui a lui-même été renversé par une voiture, grièvement blessé et quasiment lynché, alors qu’il avait 13 ans, lors d’une attaque au couteau en octobre 2015, qui avait blessé deux jeunes de la colonie illégale de "Pisgat Zeev " dans les environs de Jérusalem Est.

Tous les colons qui blessent ou tuent des Palestiniens jouissent quant à eux d’une totale impunité, alors qu’entre 500 et 700 enfants palestiniens sont incarcérés chaque année par Israel, pour jets de pierres, y compris à partir de 12 ans.

Selon la législation israélienne, s’appliquant uniquement aux Palestiniens, un jet de pierres sur un véhicule israélien peut aller jusqu’à 20 ans de prison et jamais moins de 3 ans d’emprisonnement. Ceux de Jérusalem Est, peuvent en plus se voir retirer, ainsi que leurs familles tous leurs droits sociaux, assurance maladie...

Et une nouvelle loi est en préparation au parlement israélien pour autoriser des peines à perpétuité y compris pour les enfants de moins de 14 ans.

Et, pour rappel, l’occupant viole systématiquement la 4ème Convention de Genève en transférant en israël des prisonniers palestiniens.

Pendant ce temps, le soldat franco-israélien Elor Azrya, qui a assassiné de sang froid un Palestinien d’Hébron qui ne le mettait pas en danger, espère obtenir un acquittement. Le procès vient d’avoir lieu et le jugement sera rendu dans 15 jours.

Et lui, contrairement à Ahmad, ne risque pas 12 ans de prison, ni 15 ans comme les garçons de Hares, accusés d’avoir jetés des pierres sur une route réservées aux colons. Mais il ne s’agit en ce qui concerne Azrya que d’une exécution extra-judiciaire de plus, et si elle n’avait pas été filmée, et fait le tour du net, il aurait sans doute été décoré !


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 7880