Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
23 novembre 2016

Israël, une fois de plus, au centre d’un trafic d’organes

Quatre Israéliens viennent d’être inculpés en Israël pour avoir dirigé un réseau international de trafic d’organes, à savoir des reins qui étaient destinés à des transplantations en Turquie, publie le site pourlepalestine.be


"Le quatuor – Dr. Michael Ziss, Shlomi Biton, Daniel Pe’er et Sahar Shalabi – est aussi accusé de faux et usage de faux et d’autres infractions. C’est loin d’être la première fois que des Israéliens, en Israël ou ailleurs, sont impliqués dans des trafics d’organes", souligne le quotidien israélien Haaretz..

Depuis 2013, Shlomi Biton aurait pris contact avec des personnes ayant publié des annonces pour proposer leurs reins, il leur racontait qu’il lui en fallait un pour un de ses proches malade, et proposait de payer. Le chirurgien Michael Ziss a offert a proposé un rein à des patients en échange de centaines de milliers de shekels (1 shekel = 0,25 €). Daniel Pe’er et Sahar Shalabi se chargeaient d’accompagner le receveur jusqu’à un hôpital en Turquie.

Après avoir été payé, Michael Ziss a, selon l’accusation, a fait établir de faux documents, les a fait traduire en langue turque et les a fait enregistrer officiellement, afin d’obtenir l’autorisation de l’hôpital pour les transplantations. Il a acheté les billets d’avion pour les patients, les donneurs et leur escorte, et a pris toutes les dispositions pratiques pour les transplantations. Selon l’accusation, Shlomi Biton a payé les donneurs à leur retour en Israël, mais dans un cas au moins il n’aurait versé que la moitié de la somme convenue, et a proféré des menaces contre le donneur si celui-ci osait réclamer son dû.

Les accusés n’auraient, après les opérations, assuré aux donneurs aucun suivi médical, aucun traitement et aucun conseil post-opératoire, ce qui aurait mis leur vie en danger.

“Les accusés ont opéré comme un réseau et ont tiré profit de la détresses de patients qui avaient besoin d’une transplantation de rein, et de personnes jeunes qui se sont endettées, et tout cela par appât du gain”, ont affirmé les procureurs du tribunal dans un communiqué.

Source : http://www.pourlapalestine.be/une-fois-de-plus-israel-au-centre-dun-trafic-international-dorganes/

A souligner que l’affaire fait un peu de bruit en Israêl, parce qu’il s’agit de donneurs de reins israéliens (les pauvres ne manquent pas dans ce "modèle de civilisation" qu’est Israel !). Mais les affaires ne sortent jamais au grand jour, quand il s’agit de Palestiniens dont Israel ne restituent pas les corps, ou très longtemps après leur décès.

Pour rappel, le chef du gouvernement suédois avait refusé en 2009 de présenter des excuses à Netanyahu, qui avait exigé une condamnation de l’article du tabloïde suédois Aftonbladet, sur le trafic d’organes prélevés sur des Palestiniens tués.

Plusieurs réseaux de trafic d’organes ont été néanmoins découverts en Israel ces dernières années. Plusieurs rabbins l’ont même jugé licite selon la Halakha (la Loi juive), estimant qu’il était permis de sacrifier un Gentil pour sauver la vie d’un Juif.

En novembre 2012, CNN avait relevé dans un rapport que « les organes des gens qui tentaient d’entrer en Israël par le désert du Sinaï étaient victimes du trafic ». Dans ce contexte, un certain nombre de charniers contenant des cadavres d’Africains à qui manquaient certains organes ont été découverts dans cette région.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8390