Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
18 décembre 2016

Place d’Italie à Paris : Mais que fait donc le CRIF ? (Album Photos)

L’intimidation ne marche pas ! Désolés pour le CRIF qui voudrait faire la loi dans les rues de Paris, et empêcher la dénonciation des crimes israéliens : c’est raté ! Notre table d’information sur la situation en Palestine occupée et sur la campagne BDS, a été plébiscitée par les passants ce samedi 17 décembre, Place d’Italie à Paris, alors que le président du CRIF avait écrit au préfet pour réclamer l’interdiction de notre présence à cet endroit, et avait même envoyé ses émissaires hier...






  • Nos "grands" médias ne faisant pas leur boulot, nous sommes obligés de le faire à leur place.
    Nous avons donc diffusé par tracts, et à la sono, le texte du Journal Officiel (JO) du 24 novembre dernier, qui oblige tous les opérateurs économiques à inscrire en toutes lettres le mot "COLONIE" sur les produits exportés par Israël et provenant des colonies installées en toute illégalité sur les territoires palestiniens.








  • La foule au rendez-vous des achats de Noël, Place d’Italie, a également appris comment Israël kidnappe, emprisonne et torture les enfants palestiniens.

  • Nous avons notamment fait état de la situation d’Anas et d’Ahmed, en grève de la faim depuis plus de 85 jours, qui mettent leur vie en péril pour dénoncer les méthodes barbares de ce qu’Israël appelle pudiquement la détention "administrative", et qui sont dignes de régimes fascistes.
  • Madame Sherlock Aude Weill-Raynal, collaboratrice de William Goldnadel, fan de la colonisation israélienne et défenseur de la LDJ, est venue, mandatée par le CRIF (pas de "Shabbat" pour les braves !) mener son enquête sur place... "incognito"... nous photographiant en douce, comme on peut le voir sur l’image ci-dessous :

Elle aurait pu attendre tranquillement chez elle la publication de ces mêmes photos sur notre site. Quelle agitation dérisoire !

  • Elle est ensuite allée se lamenter auprès des policiers présents sur les lieux, et leur demander de nous interpeller, pensant sans doute qu’ils étaient payés en shekels.
  • Mais comme ces derniers n’avaient relevé aucune infraction, et qu’en regardant l’exposition sur les opposants juifs israéliens, ils les ont trouvés nettement plus virulents que nous, elle a dû repartir bredouille !




A très bientôt, et joyeuses fêtes à toutes et à tous !












CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630