Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
23 décembre 2016

L’Israélien Teva lourdement condamné pour corruption

La multinationale pharmaceutique israélienne Teva vient d’écoper aux Etats-Unis d’une amende d’un demi-milliard de dollars, après avoir été reconnue coupable de corruption de médecins et fonctionnaires dans une série de pays, dont la Russie, l’Ukraine et le Mexique.

style='float:left; width:337px;'>
La corruption pharmaceutique se fait directement au détriment des patients et de la sécurité sociale, puisqu’il s’agit de payer des pots-de-vin à des décisionnaires, afin d’obtenir de ces derniers des augmentations de prix des médicaments remboursés.

Les 519 millions de dollars (près de 500 millions d’euros) que Teva va payer, après avoir plaidé coupable, placent la firme dans le « Top Ten » des entreprises poursuivies au titre d’une loi américaine punissant la corruption de fonctionnaires étrangers, précise l’agence de presse Bloomberg.

Dans le cas de la Russie, les pratiques corruptrices de Teva (que ce soit pour la fixation du prix de remboursement ou l’incitation des médecins à prescrire) ont permis à la firme de réaliser en 3 ans, de 2010 à 2012, pas moins de 200 millions de dollars de bénéfice indu sur un seul de ses produits, le traitement de la sclérose en plaques Copaxone*, ajoute l’agence.

Copaxone* est l’un des rares médicaments de Teva à ne pas être un générique (copie d’un médicament inventé par un autre laboratoire) : ses ventes concourent à près de la moitié des bénéfices de l’entreprise, alors que la firme commercialise par ailleurs un millier de génériques.

Les ennuis de Teva avec la justice américaine ne sont pas pour autant terminés, rapporte enfin Bloomberg.

Aux côtés d’une vingtaine d’autres fabricants de génériques, la compagnie est en effet poursuivie par une vingtaine d’Etats américains (aux Etats-Unis, les Etats ont notamment la gestion du système d’assurance maladie Medicaid, qui fournit des médicaments aux plus démunis) pour entente en vue d’augmenter les prix de leurs spécialités (avec des hausses atteignant jusqu’à 2.000 % sur des molécules pourtant tombées dans le domaine public !)

Rappelons enfin que chez le pharmacien, tout patient a le droit de ne pas vouloir se voir imposer des génériques Teva, et qu’il peut exiger de recevoir un générique d’une autre marque.

Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2016-12-22/teva-agrees-to-pay-519-billion-to-settle-u-s-bribery-probe

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8100