Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
1er janvier 2017

Série d’agressions israéliennes pour le Nouvel An

L’apartheid israélien a marqué l’entrée en 2017 par un nouvel assaut de brutalités contre le peuple palestinien.

En Cisjordanie, des colons ont par exemple installé un nouvel « avant-poste » sur des terres privées palestiniennes.



Abdelkarim Hussein, le maire du village d’Azmut au nord-ouest de Naplouse, a indiqué que les colons avaient installé un certain nombre de mobile-homes à Ras al-Ein, à quelques centaines de mètres de la colonie déjà existante de Elon Moreh.

Cette nouvelle installation sauvage –mais à laquelle l’armée israélienne ne s’opposera évidemment pas, intervient à quelques jours de la discussion, au parlement israélien, d’un projet de loi visant à carrément « légaliser » tous ces avant-postes étiquetés jusqu’à présent « illégaux » par le gouvernement (comme si les autres colonies avaient quoi que ce soit de légal !).



Ivre de son impunité, le ministre israélien (de « l’Education ») Naftali Bennett a promis de son côté le dépôt, avant la fin du mois, d’un projet de loi d’annexion pure et simple de la plupart des colonies de Cisjordanie (celles de Jérusalem-Est l’étant automatiquement). A tout le moins, Bennett proposera l’annexion de la colonie de Maale Adumim, dont le territoire coupe pratiquement la Cisjordanie en deux, d’ouest en est, de Jérusalem à la Mer Morte.

En réponse à la résolution des Nations-Unies, la municipalité de Jérusalem a lancé une provocation supplémentaire, en approuvant la création d’un immeuble pour colons juifs en plein cœur du quartier palestinien de Silwan à Jérusalem.


Enfin, pour saluer l’arrivée de 2017 à sa manière, la marine israélienne a de nouveau ouvert le feu contre des embarcations de pêcheurs de la bande de Gaza, tandis que le soldat franco-israélien Elor Azria, assassin du Palestinien Abdelfatah al-Sharif à Hébron, a bénéficié d’une permission de sortie.

Azria fait actuellement l’objet de poursuites uniquement parce que les images de l’exécution de sang-froid d’al-Sharif, qui gisait à terre, déjà blesssé, ont fait le tour du monde. Sa seule sanction, jusqu’à présent, a été de rester consigné à sa caserne, et le verdict de son procès (« pour homicide involontaire ») devrait être prononcé dans quelques jours.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8580